Christian Doumenc dirigeant seniors 1: interview

En cette longue période de confinement, nous avons décidé d’effectuer un tour d’horizon de la JSC. Pour cela,  nous avons commencé par les Seniors 1 avec les interviews de son entraîneur Donald Sié, de son capitaine Thomas Bossenec et enfin de l’entraîneur adjoint Jamel Rafik. Aujourd’hui, nous terminerons avec les seniors 1 par l’interview de son dirigeant Christian Doumenc.  (A suivre…)
Il était présent sur le tournoi Queste de Cugnaux en 2019

L’interview réalisé par téléphone, confinement oblige, par Robert Grisolia le 08/04/20

Bonjour, « super dirigeant »  comme t’appelle Jamel. Peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Christian Doumenc et je suis né à Toulouse, le mardi 25 juillet 1950. Je suis actuellement à la retraite. Quand j’étais en activité, j’étais commissaire divisionnaire de police. Je suis marié et j’ai 3 filles. Pour mon parcours de footballeur, j’ai commencé en 1957 à l’Union Sportive Quint Fonsegrives dont le Président était monsieur Belaval. Ensuite, je suis parti au Bonhoure Red Star. De là, en Junior, je suis allé à Bordeaux jouer au football club des girondins en tant que gardien de but. J’ai oublié de te dire que mon poste, ça a toujours été de garder les cages. En Senior, j’ai signé à l’AS Muret. Comme il y a avait beaucoup de gardiens en 1 et en 2, j’ai joué en équipe 3 dont je ne me souviens plus le niveau. J’y suis resté pendant 4 ans. J’y ai entraîné les minimes. Avec cette équipe, nous avons joué la finale de la Coupe de France de la « vache qui rit » au Parc des Princes en lever de rideau de la finale de la Coupe de France. Et là, on a gagné 3 à 0 la finale. Après Muret, je suis venu un an à Cugnaux. Ensuite, stand-by pendant 13 ans. Avec Albina, on est parti au tennis à Cugnaux. Et puis, il y a 5 ans on est revenu au foot à Cugnaux parce qu’Albina a voulu revenir jouer au foot et un certain Robert Grisolia m’a dit : « Ça tombe bien, la catégorie U8/U9 manque d’éducateurs. » J’ai donc pris une équipe de U8/U9 que j’ai eue pendant 2 ans. Ça s’est très bien passé parce que c’est un véritable régal avec les gosses. Ça fait plaisir parce que ces gamins quand ils me voient, ils viennent me dire bonjour et aimeraient que je revienne les entraîner.
 Depuis 2 ans, tu es le « super dirigeant » de l’équipe 1…
Non, pas le super dirigeant, je suis le dirigeant de cette équipe !
 Alors qu’elles sont tes fonctions en tant que dirigeant ?
Je dois m’occuper de l’intendance de l’équipe fanion sur le plan matériel. Pendant la semaine, je suis pratiquement tous les jours au stade. A part le mardi et le jeudi où je suis avec les seniors 1 dans mon rôle de dirigeant, j’y suis le lundi parce qu’Albina s’entraîne et je donne un coup de main au coach quand il en a besoin et le mercredi, pour l’entraînement de l’équipe des filles. Le vendredi, je viens au club l’après-midi, je contrôle tout mon matériel pour le samedi que l’on joue à la maison ou à l’extérieur.
 Pendant les entraînements des Seniors qu’est-ce que tu fais ?
Avant l’entraînement, je prépare les vestiaires, je gonfle les ballons, je prépare les chasubles pour que les coachs les aient sous la main. Je procure de l’eau aux joueurs pour qu’ils ne manquent pas d’eau pendant les 4 ou 5 pauses qu’ils font. L’hydratation, c’est très important. Ensuite je regarde comment travaillent les 2 coachs, ça m’intéresse beaucoup. Je regarde aussi le comportement des joueurs ceux qui sont sérieux et ceux qui ne le sont pas. Je suis un peu plus attentif sur les blessures des joueurs surtout quand les coachs disent que ce n’est rien. A ce sujet, je leur fais remarquer parfois que le garçon a toujours mal et qu’il vaut mieux qu’il ne continue pas à courir parce que ça pourrait s’aggraver. Je communique mes observations à Donald et Jamel. Enfin, ils me demandent mon avis sur la composition de l’équipe. Attention ! Je ne donne qu’un avis, c’est eux qui décident. Mais, à un ou deux éléments près, je suis toujours d’accord avec leur choix.
 Et les jours de matchs à domicile ?
Avant les matchs, j’arrive en début d’après-midi au stade. Je dois faire en sorte que tout soit parfait, enfin du moins j’essaye, je ne dis pas que tout est parfait. Je fais en sorte que le vestiaire de nos joueurs soit impeccable avec le petit tapis individuel. Je veille à ce que, dans la pharmacie, il y ait de quoi strapper en cas de besoin. Il ne faut pas oublier de mettre les piquets de coin, vérifier les filets qu’il n’y ait pas de trous. Je dois gonfler les ballons parce qu’ils aiment les ballons bien gonflés. Je prépare des chasubles et des coupelles pour l’échauffement. Je m’occupe de l’accueil des arbitres, je leur préparer le vestiaire. Je veille à ce qu’ils aient des bouteilles d’eau. Ensuite, je m’occupe de l’accueil des adversaires. Par contre, Je n’ai pas à m’occuper de la feuille de match comme autrefois puisqu’il n’y en a plus. Ce sont les coachs qui le font sur la tablette. Mais, c’est à moi de trouver les dirigeants pour faire la police de terrain qui doivent apparaître sur la tablette au risque de prendre une amende.
 Ensuite pendant le match ?
Pendant le match que ce soit à la maison ou à l’extérieur, je prends toujours le temps avec mon chronomètre. Quand l’arbitre fait signe d’envoyer un joueur sur le terrain, c’est moi qui l’envoie. Quand il y a un joueur blessé, c’est moi qui interviens et qui rentre sur le terrain. Pendant le match, je tiens beaucoup à encourager les gars. Ensuite, moi, je les félicite dans la victoire comme dans la défaite. Sur une défaite, je leur dis que les adversaires ont été meilleurs que nous ou qu’on est passés à côté du match, ce qui peut arriver à tout le monde, même à moi, ça m’est arrivé. Je pense que dans la défaite, il ne faut pas enterrer les garçons. Je leur dis que ce n’est pas grave ! On va relever la tête sur le prochain match. Mais jamais, je n’enterrerai les garçons.
 Ton appréciation sur cette saison prématurément interrompue pour les raisons que tu sais ?
Cette saison a été mi-figue mi-raisin à cause de beaucoup de joueurs qui, en début de championnat ont été blessés ou suspendus. Dernièrement, on était dans une phase ascendante. La machine était repartie. Les joueurs avaient pris conscience qu’il y avait encore quelque chose à faire. On était à 7 points du premier avec un match de retard. Il y avait un coup à jouer. Je ne veux pas dire qu’on allait terminer premiers. On ne sait pas ce qui aurait pu se passer. Mais pour dire : « Cugnaux, en repartant de zéro et en bricolant, de plus avec des U19 et des U20 qu’il faut remercier, voyez que l’équipe n’était pas morte et que si ça avait continué comme ça, on aurait pu titiller les deux premiers. » On ne sait pas ce qui aurait pu se passer parce que tout le monde peut s’effondrer et tout le monde peut gagner. Cette saison, elle a été ce qu’elle a été mi-figue mi-raisin, je me répète, mais moi, je ne garde que le bon de l’équipe, et surtout une équipe qui a été menée par un super capitaine, Thomas.
 Ton meilleur souvenir de la saison ?
Il y en a deux ! Le premier, c’est que j’ai vu la qualité des joueurs contre Revel en Coupe de France. Je pensais qu’ils avaient des qualités, mais, jamais je n’aurais pensé qu’ils auraient ce niveau, cette hargne, cette fougue pour aller se battre pendant les 90 mn pour taper une équipe de R1.
Et le second, tu le connais, c’est la surprise que m’a faite mon équipe en organisant un repas sans que j’en sois au courant. Ce soir-là, ils m’ont fait 2 superbes cadeaux. Le premier, que j’ai dans mon salon, c’est un maillot dédicacé avec une phrase de toute mon équipe. Le second, ce soir-là, le capitaine, Thomas, m’a dit : « Le match de ce soir, on va le gagner pour toi ! ». Et ce match, ils l’ont gagné pour moi et, à la fin, Thomas est venu vers moi en courant pour me dire qu’ils avaient tenu parole. C’était, le match contre Tournefeuille. Ça m’a dézingué. Je n’oublierai jamais.
 Autre chose ?
Entraîneurs et dirigeants, je trouve qu’il n’y a pas assez d’investissement de la part de beaucoup de monde pour venir voir jouer nos équipes seniors, U19 et U20.
 Comment tu vois l’avenir de la JSC ?
Je le vois bien parce qu’il y a de plus en plus d’investissement. Et surtout, on a un Président qui fait un maximum, qui s’implique tous les jours. Si tout le monde retrousse les manches et tout le monde prend à cœur les tâches et le travail qu’il y a à faire dans chaque équipe que ce soit des U5 jusqu’à l’équipe fanion, même les féminines, on avancera. Je vois qu’on est sur la bonne voie !
 Merci Christian pour tout ton investissement au service de l’équipe 1, mais également du le club .

Quelques photos souvenirs de ses activités au club:

préparation en début de saison 19/20 à Dardé avec les entraîneurs Donald Sié et Jamel Rafik
préparation en début de saison 19/20 en conversation avec l’entraîneur Donald Sié
Arbitre de toutes les rencontres au tournoi Futsal U7 U8 et U9 au gymnase Michel Jazy de Cugnaux février 2020. Serrage de main en fin de match.
Arbitre de toutes les rencontres au tournoi Futsal U7 U8 et U9 au gymnase Michel Jazy de Cugnaux février 2020
février 2020 au stage des U10 U11 – travail avec les gardiens
février 2020 au stage des U10 U11 – travail avec les gardiens
février 2020 au stage des U10 U11 – travail avec les gardiens
A Verfeil match de Coupe de France en début de saison 19/20 en compagnie de gauche à droite de Albina, Robert et Jean Denis.
Il est même pourvoyeur de sopalin pour la cuisine.
Il a même des talents de cuisinier. Enfin… sous la surveillance d’Albina.
récemment en décembre 2019: déménagement en urgence vers les nouvelles installations avec toute l’équipe de déménageurs.
soirée de la coupe du monde de Foot avec Jean et Robert

 

Il donne également un coup de main aux seniors féminines (photo de début de saison 19/20)

Avec les Seniors 1 pour leur cri de victoire  après leur victoire sur Tournefeuille (19/20)