Fabien Fouchier, éducateur U16: interview

Nous continuons notre voyage sur la Planète JSC par l’interview de Fabien Fouchier, éducateur U16.  (A suivre…)
U16 saison 19/20
L’interview réalisé par téléphone (confinement oblige!) par Robert Grisolia le 16/04/20
Salut Fabien. Un mot sur ton confinement ?
Je n’étais pas bien début mars pendant 2 semaines. Il y avait des symptômes. Peut-être que j’ai attrapé une forme du virus. Je n’ai pas eu de problèmes respiratoires, mais beaucoup de fièvre, beaucoup de courbatures, très fatigué, des choses comme ça. Comme je n’ai pas consulté, je m’en suis remis. J’ai pensé que c’était une grosse grippe, voilà. Maintenant ça va mieux. Tout le monde va bien. Alors, bien sûr, on est confinés. On a la chance d’avoir un petit jardin et de quoi survivre.
Peux-tu te présenter ?
Je suis né le vendredi 19 mars 1982 à Lons Jumeaux dans l’Essonne en banlieue parisienne à une vingtaine de kilomètres de Paris. J’ai grandi à Sainte Geneviève des Bois où j’ai passé 30 ans. J’habite à Cugnaux depuis 2013. J’ai habité d’abord en face du stade Jean Dardé. Puis, on a déménagé rue Chemin Michet à Cugnaux. En ce moment, je ne travaille pas, je m’occupe des enfants, je suis « papa au foyer ». Sinon, je suis éducateur, je travaille avec la jeunesse, pas que dans le sport, dans les collèges, dans les maisons de quartier. Je travaille beaucoup avec la jeunesse dans tout ce qui est social. Ma situation familiale ? J’ai rencontré ma compagne il y a une dizaine d’années. Elle habitait Toulouse, moi j’étais à Paris et il a fallu faire un choix à moment donné pour être ensemble et je suis descendu sur Toulouse en mars 2013. Nous avons 2 enfants. L’aîné qui aura bientôt 4 ans et un petit dernier qui a 16 mois. Nous ne sommes pas mariés.
Peux-tu nous dire quel a été ton parcours sportif ?
J’ai commencé à jouer au foot à 8 ans à Sainte Geneviève des Bois qui est maintenant un club en National 2, un club du même acabit que Cugnaux. J’y ai passé 20 ans. C’est le club qui m’a formé et à qui je dois beaucoup puisqu’ il m’a permis de jouer à un bon niveau puisque j’ai fait quelques matchs en CFA2 où j’ai pris beaucoup de plaisir. Bon ! Il y a quelques années déjà. Depuis que je suis arrivé à Cugnaux, j’ai fait 3 clubs. J’ai commencé par du futsal à Quint Fonsegrives en PH pendant 2 ou 3 saisons. Puis, j’ai fait une saison à l’ASPTT Colomiers, une bande de copains, à un niveau assez moyen puisqu’on jouait en D3 ou D4, mais c’était un vrai club familial avec des valeurs, c’était vraiment très chouette. Mais j’avais dit à l’entraîneur de Colomiers que j’habitais à Cugnaux et que ça m’ennuyait de faire autant de bornes, que j’avais moins de temps et que je préférais jouer à côté de chez moi. Il connaissait la JSC parce qu’il y avait son enfant. Il m’a mis en relation avec Fabien Bartissol, le responsable technique à l’époque. Fabien m’a mis en relation avec l’équipe des U13. Entre parenthèses, j’avais eu en région parisienne des U13 élite pendant 2 ans. Ça avait pas mal fonctionné, je m’y plaisais bien. J’ai accepté la proposition de Fabien de prendre en charge la catégorie U13. Ça a bien marché avec Julien, Camille qui étaient déjà en place sur la catégorie. J’ai passé 2 années en U13 avec la une et j’ai chapeauté la catégorie. En même temps, j’ai joué en Réserve Seniors, 2 ans aussi, les deux premières années de mon mandat à Cugnaux. Elle était en D1, Excellence à l’époque. Puis, avec la refonte, la Réserve a joué en D3 et, l’an dernier, elle est descendue en D5, son niveau actuel.
Revenons sur ton parcours d’éducateur à la JSC.
Il y a 4 ans, j’ai commencé avec cette génération de 2004 qui a beaucoup de talent. C’est un groupe de copains, de gamins qui se connaissent depuis l’enfance et qui a passé toutes les catégories ensemble. L’année suivante, j’ai eu les 2005 et l’an dernier, la troisième année, j’ai eu les U15. Je suis passé sur le terrain à 11. J’avais vraiment envie de passer du foot à 8 au foot à 11 sur le grand terrain de football. J’avais envie de passer un cap et d’étoffer ma palette. J’ai profité de l’occasion de cette catégorie, quand on me l’a proposée. Avec les U15, c’est une saison qui s’est très bien passée. On a fait une très bonne saison tant au niveau des résultats que de la progression. Cette année, dans la continuité, avec les U16, j’avais des doutes sur le fait de continuer avec cette équipe puisque je les connaissais déjà, je les avais eus en U13, en U15. Je me suis laissé tenter par le challenge. On m’a fait comprendre que ce serait bien si je pouvais rester une année de plus au moins. J’ai dit ok et on est repartis avec Julien dans cette aventure en U16 dans un championnat de D1, assez relevé, avec des équipes réserves qui sont pas mal intéressantes à jouer.
Justement, j’ai oublié de poser la question à Julien. Qu’est-ce que tu penses de votre poule ?
On a quasiment les mêmes équipes dans la poule en D1. L’an dernier en U15 en D1, on avait trois ou quatre équipes d’un bon niveau, mais on était largement au-dessus. On s’est plantés en fin d’année sur le barrage où on est passés un peu au travers. C’était une poule intéressante, mais on était largement au-dessus en termes d’engagement, d’envie, sur toutes les équipes. Cette année, avec les U16, c’était moins le cas. Dans le groupe, on a deux ou trois nouvelles équipes qui ne sont pas mal. Je pense que ça s’est resserré, la différence se fait moins sentir. On peine un peu plus à gagner nos matchs, mais c’est aussi bien parce que ça fait travailler les gamins. C’est aussi bien qu’il y ait un peu plus d’adversité.
Encore un mot sur cette équipe ?
C’est cette génération 2004 qui performe parce que c’est un groupe de pots. Ils ont un bon niveau de footballeurs, ils se côtoient depuis très longtemps. Ils sont amis dans la vie. Ils font des sorties ensemble. Ça solidifie, ça solidarise un groupe et ça se voit sur le terrain. Il y a de la concurrence entre eux, mais elle est saine. Ils ont envie d’apprendre et je ne les ménage pas, je suis la caution sévère du duo d’éducateurs. Moi, je m’occupe de toute la partie football, gestion des entraînements et organisation des entraînements, alors que Julien est plutôt la partie communication et organisation. On forme un binôme qui se complète. On en profite parce que c’est une génération que, lui, a beaucoup suivie plus jeune à Villeneuve parce qu’il y a pas mal de jeunes qui ont grandi à Villeneuve avec Julien dans les petites catégories et, puis, moi, c’est la troisième année que je les connais. Donc, on commence à bien maîtriser l’ensemble. On prend vraiment beaucoup de plaisir parce que c’est une équipe sympa. Il n’y a pas vraiment de leader, chacun fait son job au service de l’équipe et ça se ressent dans les matchs un peu compliqués.
Et les parents ?
On est vraiment entourés de parents très, très chouettes. C’est des gens qui ont le cœur sur la main. On n’a jamais manqué de parents pour organiser un repas, un week-end. Il faut savoir que depuis 4 ans, on organise, surtout Julien, des week-ends de tournois festifs à destination des parents, des enfants de la catégorie. On a fait des super week-ends à Perpignan par exemple.
Ton poste au foot ?
Au fil des années, je suis descendu d’un cran. Je pense que je vais finir gardien. J’ai joué beaucoup attaquant étant jeune. J’ai joué devant jusqu’en senior. On m’a dit, après, que j’étais plus performant dans le milieu défensif. Dans ma carrière senior, je l’ai surtout faite au poste de milieu défensif. L’an dernier, j’ai joué au poste de libéro.
Des diplômes ?
C’est en région parisienne que j’ai commencé à obtenir des diplômes, l’Initiateur 1, puis le CFF 2 en 2011, 2012 juste avant que je n’arrive à Cugnaux. Les 6 et 7 mars à Portet, juste avant le confinement, j’ai suivi la formation U17 / U19 pour le CFF3. Les 12 et 13 mars, je devais passer le module Senior pour ensuite certifier, sauf qu’Emmanuel Macron est passé par là, entre temps, et, le jeudi 13, on était confinés et tout a été bloqué.
Dis-nous quel est ton meilleur souvenir de la saison.
J’en ai deux. Le match retour contre Saint Simon, fin janvier, où on gagne 5 à 0. C’est le match parfait, le match maîtrisé de bout en bout. C’est la consécration pour un entraîneur de voir ses joueurs répondre au schéma tactique mis en place. C’était le match idéal et il n’y en pas eu tellement cette année. Et le deuxième, je rejoins un peu Julien sur le dernier match contre Salies Mane qui nous a vus revenir d’un score défavorable à la mi-temps à un score favorable à la fin du match. C’était une belle équipe en face, très athlétique et très rugueuse et qui nous a posé beaucoup, beaucoup de problèmes à l’aller comme au retour puisqu’on a gagné 4-3 à l’aller et 3-2 au retour. Ce jour-là, ils ont fait preuve de consistance, beaucoup d’envie, beaucoup de solidarité pour arracher 3 points précieux parce que, dans la course à la première place, on avait besoin de ces 3 points-là.
Et ton plus mauvais souvenir ?
Le match à Nord Comminges, juste avant celui de Saint Simon que je viens de te citer. C’était un match qui était à l’opposé de tout ce qu’on avait mis en place et travaillé dans la semaine. Il faut dire quand même qu’il nous manquait 4 ou 5 titulaires pour des raisons diverses. La faute à pas de chance ! Donc, on y est allés avec pas mal de U15. On a été dépassés par cette équipe de Nord Comminges qui fournit toujours de belles équipes. Ils sont seconds à 3 points de nous. On a défendu pendant 90 mn et on a perdu à 3-2, c’était assez miraculeux.
Quelle est la force de cette équipe en 2 mots ?
Solidarité et tranquillité.
Et son point faible en un mot ?
Manque de rigueur parfois.
Julien, ton binôme, nous en a un petit peu parlé, mais peux-tu nous dire ce que tu comptes faire la saison prochaine ?
Je n’ai pas pris vraiment de décision pour le moment, c’est assez flou. Ça fait 2 ans que je me suis mis un peu en retrait au niveau du football. Je n’ai pas repris de licence et je n’ai pas joué depuis 2 ans et ça me manque un peu, ça me manque même beaucoup. Je me suis mis entre parenthèses parce que j’ai eu un deuxième enfant et que c’était compliqué d’avoir autant d’heures à dédier au foot avec les petits entre les entraînements, les matchs les week-ends, plus si j’avais rajouté mes entraînements et mes matchs, ça aurait fait un petit peu beaucoup. J’ai très envie de rejouer, mais est-ce que je vais pouvoir faire les deux ? C’est la grande question que je me pose. L’autre question que je me pose c’est, qu’après 3 ans de bons et loyaux services avec cette même génération, est-ce qu’il ne faudrait pas changer, leur permettre de voir autre chose, de travailler avec quelqu’un d’autre avec d’autres méthodes, une atmosphère différente. Il n’y a rien de fait, mais, tu sais, on fonctionne à l’affectif. On verra.
 Merci Fabien et à l’an prochain, j’espère. Prends soin de toi et de toute ta famille.

Le diaporama souvenirs

1ère année de foot (90/91) à Sainte Geneviève des bois
tournoi de Sète – juin 2017
tournoi de Sète – juin 2017
tournoi de Sète – juin 2017
tournoi de Sète – juin 2017- avec ses 2 compères Julien et Camille
tournoi de Longages avec la génération 2004- juin 2017
tournoi de Longages avec la génération 2004- juin 2017
tournoi de Longages avec la génération 2004- juin 2017
Avec les U15 octobre 2018 au Mirail. victoire 5-1
Avec les U16 septembre 2019 à Saint Simon. victoire 2-1
saison 19/20 au synthétique Bravo à Cugnaux- match de Coupe contre Fontenilles gagné 14-0