Aurélien Candé, éducateur U11 et U13 filles: interview

PHOTO mise en avant: photo équipe U13 F –  saison 19/20
Durant cette période de confinement qui n’en finit plus, nous continuons notre voyage sur la Planète JSC par l’interview de Aurélien Candé,  éducateur U11 et U13 filles.  (A suivre…)
L’équipe U11 Filles-saison 19.20
Interview réalisée par téléphone (confinement oblige encore!) par Robert Grisolia le 07/05/2020
 Salut Aurélien. Alors ce confinement ?
Au niveau santé, toute la famille va bien. Je m’occupe de mes filles. Je leur fais faire leurs devoirs le matin. Le reste du temps, je m’occupe de la maison : le jardinage, le bricolage… J’ai une maison neuve et j’ai beaucoup à faire. Donc, je ne m’ennuie pas. J’habite à Venerque à la campagne. On a les oiseaux qui chantent, une belle vue sur les Pyrénées. On y est bien, on est tranquille. Je suis en chômage partiel. Je suis en garde d’enfants puisqu’il n’y a pas d’école et vu que ma société va d’entreprises en entreprises, elle a dû se mettre en chômage partiel jusqu’à nouvel ordre et je ne sais pas du tout quand je reprendrai le travail.
Peux-tu te présenter ?
Je suis né le mardi 2 mars 1982 à Orléans. Je vis en concubinage. Nous avons 2 enfants, 2 filles de 8 et 10 ans. Je suis agent de maintenance et d’approvisionnement en machines à café. Ça concerne les autoroutes, les aéroports. La plus grosse société qu’on a, c’est Airbus puis le Métro. Moi, je suis remplaçant, donc, en fait, je fais beaucoup de tournées. Je remplace les gens qui sont malades ou qui sont en congé. Je travaille pour la société SODEX à l’Union Saint Jean.
Peux-tu nous dire quel a été ton parcours sportif ?
J’ai fait énormément de sport depuis tout jeune, que ce soit à l’école ou en club, je ne faisais que ça. Dès que j’avais du temps, je faisais du sport. Ensuite, je n’ai fait que du foot depuis l’âge de 7 ans. J’ai commencé dans des clubs autour d’Orléans jusqu’en U17. On a été champions de DHR, mais, malheureusement, je me suis pété le genou, les croisés, en U 17, et je n’ai jamais vraiment récupéré à fond. J’ai réessayé, mais on m’a dit que mon genou n’était pas assez cassé pour être opéré donc il fallait qu’il pète un petit peu plus. On m’avait dit de rester au repos et que ça pouvait se résorber. Mais ça n’a pas marché et ça ne s’est jamais bien résorbé. J’ai bien essayé en Senior, une année ou deux, mais il y avait trop de douleur et je ne pouvais pas continuer comme ça. J’ai donc arrêté là. J’adorais le tennis, un peu tous les sports, je courais beaucoup aussi. Je continue à pratiquer tous ces sports.
Venons-en à ton parcours d’éducateur.
J’avais envie de passer de l’ordinateur à la vraie vie : du football sur internet à entraîneur. J’ai rencontré Jonathan par le biais de sa fille qui était dans la classe d’Irina, en maternelle. Je lui ai dit que j’avais envie de mettre ma fille au foot et d’être éducateur. C’est comme ça qu’on a lancé la section féminine, il y a trois ans, en 2017. On a commencé avec les U9 qui allaient de 6 ans à 9 ans. Après, j’ai fait U11 et puis U13. Chaque fois, on surclassait les filles par rapport au nombre de filles qu’on avait. Donc, chaque fois, l’année d’après, on ne pouvait faire qu’une équipe U11 et, cette année, c’était une équipe U13. J’ai donc eu en charge d’abord les U9, puis les U11 et, enfin, cette année, c’était une équipe U13. En fait, cette année, je faisais U11 et U13 aux entraînements. Je m’occupais des deux. L’organisation, c’était moi qui gérais, qui dispatchais, qui envoyais les e-mails et tout. Et voilà !
Parle-nous maintenant de ces équipes U11 et U13.
Cette année, on a eu beaucoup de petites, des U11 qui sont arrivées. Nous, on était partis sur une équipe U13 et, finalement, on a créé une équipe U11 en plus pour que tout le monde puisse jouer. On a commencé en foot à 5 avec les U11. Ça se passait bien. J’ai trouvé un coach, des parents qui se sont impliqués. J’ai réussi à faire venir des filles de Tournefeuille. Et puis, ça s’est lancé tranquillement. Ça se passait bien. Pour les U13 pareil, on a eu quelques nouvelles qu’on a intégrées. On a créé une osmose et une équipe. D’autres filles sont arrivées en cours d’année et, du coup, ce qui était le plus intéressant, c’était de créer une équipe U11 en foot à 8 pour qu’on ait à peu près le même système de jeu, au niveau tactique et aux entraînements. Ce foot à 8, ça leur a beaucoup plu. Dès qu’elles sont passé en foot à 8, en janvier, elles se sont éclatées. Malheureusement, il a eu beaucoup d’annulations de matchs et puis après, le covit est arrivé. Elles ont un bon potentiel. Elles se sont bien débrouillées. Et, nous, les U13, on a fait la coupe. Elles étaient qualifiées pour la ½ finale, le 24 avril, le petit tournoi, en fait, de la coupe qui a été annulé aussi. Au niveau des résultats, ça allait de mieux en mieux, ça se passait bien, on avait pas mal de victoires, des matchs nuls. C’était assez équilibré, c’était très intéressant.
Comment étiez-vous organisés pour ces deux équipes ?
En fait, moi, je m’occupais de l’organisation des entraînements et on était quatre coachs, deux par équipe. On était donc quatre sur les plateaux du week-end et quatre pour animer les entraînements. Est-ce que tu peux nous citer ces coachs ?
En U11, tu as Sébastien Hulot et Jean Michel Bricard et avec moi, en U13, j’ai Daniel Dejean.
Quelle est la force de ces 2 équipes ?
Pour les U11, elles ont une bonne technique et une bonne vision du jeu. Elles ont de l’envie et elles écoutent. Pour les U13, elles ont une bonne solidarité, elles arrivent à bien se motiver. Elles ne lâchent rien.
Et leur point faible ?
Les deux équipes ont un déficit physique au niveau de l’endurance.
Et les parents ?
Comme au tout début, ça se passe très, très bien. Beaucoup de monde qui suit les matchs. J’ai essayé de créer quelque chose de convivial avec les parents. On a organisé des sorties. Par exemple, on a fait un « Laser Game » à Noël pour fêter la fin d’année. Tout le monde est venu et il y avait énormément de monde ! (rires !) On a fait plusieurs sorties comme ça, assez conviviales et, du coup, si c’est possible, j’ai réservé un terrain et le club house pour le 27 juin à Cugnaux pour qu’on fête la fin de saison avec les filles U11 et u13.
Dis-nous quel est ton meilleur souvenir de la saison.
Difficile, là, de sortir un bon souvenir particulier. Ce qui est dommage, c’est que si on avait eu les tournois, on aurait pu s’éclater sur cette fin de saison. Un bon souvenir ? Non ! Je prends de plus en plus de plaisir à faire les entraînements. Ils sont plus techniques, plus tactiques, plus agréables, donc je retiendrai ça, en fait.
Et ton plus mauvais souvenir ?
Cette année, je n’en ai pas. Les autres années, ce serait les conflits qu’il pouvait y avoir entre les filles qui s’insultaient parfois.
Tu as fait partie de ceux qui ont créé la section féminine, il y a 3 ans. Qu’est-ce que tu penses de son évolution ?
On est parti de zéro et petit à petit, ça s’est bien développé. Après, ce serait bien qu’il y ait un peu plus d’égalité par rapport aux garçons, qu’on soit un peu plus encadrés. Je pense qu’avec Nisrine, la saison prochaine, ce sera le cas. C’est vrai qu’on se sent un petit peu de côté, un peu laissés pour compte. Mais après, on se gère et tout se passe très, très bien, ça se développe. Ensuite, ce qu’il faudrait, c’est avoir un réservoir parce que, là, on n’a pas de U9, pas de U11 l’an prochain. Il faudrait qu’il y ait un peu plus de continuité dans toutes les équipes pour avoir un avenir au niveau des Féminines.
Justement, parlons-en de l’avenir. Qu’est-ce que tu peux nous dire sur la saison prochaine en ce qui te concerne ?
On va continuer comme ça. Nous repartons, les quatre coachs, pour une saison. On a prévu une petite réunion tous les quatre pour préparer la saison prochaine : au niveau de l’organisation, du planning, de ce que l’on veut faire et aussi des moments conviviaux que l’on veut créer, les sorties, tout ça…
Que vont devenir les filles que vous aviez cette année ?
Moi, j’ai 4 filles qui montent en U15 et, du coup, on va pouvoir faire 2 équipes de U13 parce que la plupart des U11 montent en U13. Il n’y en aura que 2 ou 3 joueuses qui seront surclassées.
J’ai entendu parler d’un projet sportif pour la section féminine. Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus ?
Bien sûr. Ce que je peux dire, c’est que Nisrine Daoudi devrait nous rejoindre et j’espère qu’elle pourra faire, au niveau sportif, le lien par rapport à nos besoins, par rapport au bureau, à faire remonter tout ce dont on a besoin au niveau organisation, pour les tournois… Tout ce genre de choses qui nous manquait. Ensuite, qu’on soit un peu plus suivis, conseillés… Ce confinement, c’est dommage parce que Nisrine et Céline avait prévu une réunion qui était prévue le 15 mai et qui a été repoussée le 16 juin, avec tous les parents et les enfants pour se présenter, présenter le projet et récupérer les dossiers d’inscription.
Autre chose ?
Oui ! On aimerait bien recommencer les entraînements au mois de juin, si c’est possible. Je sais que ce sera difficile d’après les dernières infos, mais les enfants sont en demande. Sinon, on se projette sur l’année prochaine. On a hâte de recommencer.
A propos du club, je trouve que c’est bien, depuis que Jonathan est là, il fait un gros boulot. Je trouve qu’il est un peu trop tout seul. Moi, je m’entends bien avec lui et avec tout le monde, même si je ne suis pas si souvent au club. C’est un club qui est agréable. Il faut encore développer la convivialité, tout ça. Moi, je m’y sens bien !
Merci Aurélien et bravo pour ton investissement auprès des jeunes féminines cugnalaises.

Et les photos souvenir:

U9 F à planète foot – juin 2018

remise des récompenses aux portes ouvertes pour la création de la section féminine en 2017

Photo officielle U11 F -saison 17.18

photo officielle: école de foot féminine – saison 17.18

U11 F -saison 18.19

U11 F -saison 18.19

U11 F -saison 18.19

U11 F -saison 19.20
U13 F -saison 19.20

U13 F -saison 19.20

U11 F et U13: Laser Game – saison 19.20

U11 F et U13: Laser Game – saison 19.20