La parole au Président, Jonathan Dhalluin

La saison 19/20 est maintenant bien achevée. Nous commençons un autre voyage sur la Planète JSC, saison 20/21, en espérant que le coronavirus ne viendra pas la perturber comme la saison précédente. Nous attaquons notre voyage par l’interview de Jonathan Dhalluin, Président de la JS Cugnaux football (A suivre…)
Interview réalisée par Robert Grisolia le 26/08/2020
 Bonjour Jonathan. Peux-tu te présenter ?
Je suis né à Bordeaux le dimanche 2 août 1981. Je suis séparé et père de 2 enfants âgés de 15 ans et de 8 ans. Je vis à Saint Martin du Touch avec ma compagne, mais je garde toujours un pied à terre sur Cugnaux. Je reste quand même cugnalais. Je suis arrivé à Cugnaux en 2010. J’y ai élu domicile pendant 10 ans. Au point de vue du boulot, à partir du 1er septembre, je serai responsable de façonnage à Toulouse Métropole. Je m’occupe de tout ce qui concerne la finition après l’impression. Après l’impression, je peux couper le papier, le plier ou faire des brochures.
Quel est ton parcours dans le monde sportif et en particulier dans celui du football ?
Côté sportif, j’ai commencé le foot à l’US Colomiers, je devais avoir une dizaine d’années. Ensuite j’ai arrêté le foot en club et j’ai continué en UNSS au collège de Toulouse Berthelot en pratiquant du basket et du volley, pendant plusieurs années et, malheureusement, à l’âge de 13/14 ans, j’ai eu les ligaments croisés qui ont lâché. Il s’en est suivi une opération, ce qui m’a éloigné du sport. J’ai repris une activité sportive, avec les Vétérans, au club de Villeneuve Tolosane en 2010, pendant 4 à 5 ans.
Avant d’en devenir le Président, tu as été éducateur et dirigeant à la JSC. Raconte-nous.
En 2011, j’ai inscrit mon fils au club de la JS Cugnaux dans la catégorie des débutants de Robert Grisolia et de Geneviève Gau. On cherchait du monde pour encadrer les enfants le mercredi et le samedi. J’ai commencé à encadrer une équipe le samedi avec un autre papa, je crois qu’il s’agit de Stéphane Rousseau. J’ai été éducateur 3 ans avec les petits. Comme c’était compliqué d’encadrer l’équipe où mon fils jouait, je suis parti dans la catégorie U11 avec Valério Zoratto. J’ai donc encadré une équipe U11, pendant 4 ans, c’était Jean René Bernardi qui était Directeur Sportif pour les U11. J’ai été dirigeant en même temps qu’éducateur, il y a maintenant 5 ans. Je suis rentré au CA où je m’occupais des équipements. Après, j’ai créé la section féminine au sein du club. Et il y a 3 ans, j’ai pris la Présidence.
Comment es-tu arrivé à ce poste de Président ?
La situation du club n’était pas très bonne et très peu de personnes souhaitait récupérer un club en déficit. Donc, étant très proche de ma ville et comme j’aimais beaucoup les personnes présentes, je me suis présenté à la Présidence. Bien sûr, avec l’apport de quelques personnes qui étaient déjà au club à qui j’ai demandé des avis avant de me présenter pour savoir ce qu’ils en pensaient. Je suis président depuis 2 saisons et, là, j’attaque la troisième.
Peux-tu nous faire un bilan de ces 2 saisons passées à la Présidence de la JSC ?
La première année n’a pas été évidente sportivement parce que, sur le groupe Seniors et U17 PL, on a eu beaucoup de départs. On a pu faire revenir au club deux personnes historiques qui sont Donald Sie et Eric Taborda : Donald pour le groupe de la Une et Eric pour restructurer le foot à 11. Donc, ça a été une saison, très, très difficile : on a eu très peu de joueurs qui sont venus…. La seconde année, ça allait un peu mieux, avec toujours des difficultés à trouver des joueurs équivalents au niveau R3. En attaquant cette troisième année, avec les choix faits par le bureau et Eric, nous avons décidé de nommer Thomas Bossenec, coach de la R3. Malheureusement, et on le regrette, Donald n’a pas voulu suivre le projet qu’on lui proposait. Donc, là, on part sur un troisième projet qui a l’air beaucoup plus intéressant, puisqu’on a enregistré que deux départs de l’équipe 1.
Peux-tu nous présenter le club que tu présides ?
  • La structure administrative et dirigeante ?
Dans le bureau, nous avons beaucoup de personnes qui nous ont rejoints : c’est une nouvelle équipe, avec de nouveaux parents qui ont souhaité s’investir depuis quelques mois, voire quelques années. Nous avons le trésorier, Jean Denis Gobert, qui est au club depuis 3 ans. Il attaque sa deuxième année comme trésorier. Nous avons ma compagne qui est venue, en cours de saison dernière, pour gérer la partie administrative et Anissa gérait la partie extra sportive. Ça, c’est le gros point positif au club depuis ces deux à trois dernières années. Ensuite, nous avons beaucoup de dirigeants qui sont restés au club, ce qui nous motive encore plus parce que je pense qu’ils adhèrent au nouveau projet que nous essayons de mettre en place et c’est un peu compliqué de tout changer du jour au lendemain. Mais, à ce jour, nous ne manquons pas d’éducateurs et de dirigeants dans l’ensemble, comparé aux années précédentes.
  • La structure sportive ?
Quand j’ai pris la Présidence, nous avons nommé un directeur technique, Eric Taborda, pour nous aider au niveau du foot à 11. Ensuite, nous avons mis des responsables de catégories : Robert Grisolia pour les U5, U6, U7, l’an dernier nous avions Nisrine Daoudi pour les U8/U9, pour le foot à 8, nous avons eu Senina Mansour qui nous a rejoint et, pour le foot à 11, Eric. Donc, c’est un point positif d’avoir des référents dans ces catégories-là. Pour l’année que nous commençons, le club étant devenu plus sain ces 2 à 3 dernières années, nous avons la chance parce que nous avons beaucoup de dirigeants qui participent à la vie du club sur les manifestations ce qui nous a permis grâce à des aides de l’ANS (Association Nationale Sportive) d’avoir des aides financières sur les deux prochaines saisons pour pouvoir embaucher une personne, à temps plein au sein du club, pour nous aider : Karim Miftal. Cette personne a un rôle très important au sein du club. Ce sera le représentant du bureau pour les réunions extérieures au club comme, bien sûr, au sein du club. Il va nous aider à peaufiner l’image du club, que ce soit sur des supports numériques comme Facebook et autre… et aussi auprès de nos partenaires parce que nous avons eu quelques lacunes, depuis quelques années, là-dessus. Il sera notre lien, Mairie, Ligue, District. Côté sportif, il sort du centre de formation de Bordeaux, il a été professionnel étant jeune. Donc, il va nous aider à structurer ce foot à 8, foot à 11 en compagnie d’Éric.
  • La vitrine : les Seniors ?
Pour les Seniors 1, comme il y a le Covit qui est intervenu, ça a été un peu difficile, mais on a pu avancer là-dessus. Thomas et son adjoint Jamel ont pu commencer à recruter. Nous avons six joueurs qui nous ont rejoints : des joueurs d’expérience, par exemple, Kamel, Antoine, Karim et Brandon. Ils ont déjà joué en N3 ou R1 et nous avons recruté deux autres jeunes : Louis et Audric qui ont pu déjà faire quelques essais au niveau R1. Ce sont, donc, des joueurs qui devraient nous apporter énormément sur ce groupe R3 qui est très jeune avec une moyenne d’âge 24 à 25 ans. L’objectif de ce groupe-là, étant donné le peu de départs que nous avons eu, c’est que, dans les quatre prochaines années, on se retrouve au niveau R1.
A mon arrivée à la présidence, le groupe de la Réserve Seniors avait déjà perdu trois divisions en deux ans que ce soit par des erreurs administratives ou sportives. Donc, c’est le coach des U19 de l’an dernier, Gilles Rosay, qui va prendre les Seniors2 et Eric a voulu lui faire confiance. Gilles Rosay a fait monter ses joueurs U19 en Réserve. C’est donc un groupe très jeune avec une moyenne d’âge de 20 ans. Il y aura une personne d’une trentaine d’année pour les aider sur le terrain parce que la D5 est une division où l’on rencontre des équipes assez âgées. Le but de ce groupe, c’est de faire en sorte que l’écart s’amoindrisse rapidement entre l’équipe 1 et l’équipe 2.
Ensuite on a une catégorie U20 qui fait partie du groupe Seniors. C’est un championnat assez particulier, ce n’est pas un championnat comme le souhaitaient tous les clubs. On est assez déçus de la décision de la Ligue de ne mettre que trois poules de huit. Ce sera donc un championnat qui aura très peu de matchs de championnat. Le niveau est un niveau très aléatoire. On peut rencontrer de très, très belles équipes, comme des équipes de certains clubs qui n’ont jamais eu de U19 HL. Mais la Ligue a suivi le nouveau règlement : tout club qui a une équipe Senior au minimum en R2 peut engager une équipe U20 élite. Donc, à ce jour, on ne gagne pas sa place en U20 élite sportivement, mais administrativement, grâce à l’équipe Une du club.
  • Les catégories de jeunes ?
En ce qui concerne ces catégories, nous avons décidé avec Eric : au lieu de partir sur la quantité, mais de partir plutôt sur de la qualité. Nous avons décidé de ne pas faire certaines catégories ou sur certaines catégories, au lieu d’avoir deux équipes de n’engager qu’une équipe. Donc, pour la saison 2020/2021, nous aurons une équipe U14 qui nous représentera en D1, une équipe U15 en D2, une équipe U16 en D2 une équipe U17 en D1 Et nous avons donc fait abstraction de la catégorie U18 et U19 pour la saison à venir.
  • L’école de football ?
Tous les éducateurs de la saison 19/20 nous suivent cette année que ce soit chez les tous petits ou les moins petits jusqu’au foot à 8. Nous avons donc une bonne structure. Nous avons Karim Miftal qui va nous aider pour la catégorie U8/U9, où à ce jour, il manquera peut-être un ou deux éducateurs pour nous aider le mercredi après-midi pour encadrer ces catégories-là. Nous avons, donc, là-dessus, le nombre de joueurs et d’éducateurs convenable. Concernant le niveau du Foot animation, il ne faut pas oublier que c’est l’âge où les enfants découvrent le foot. Donc, on n’est pas là en détection, heureusement. Les personnes qui encadrent ces joueurs sont des éducateurs qui ont suivi au moins le module de leur catégorie.
  • La section féminine ?
On attaque notre quatrième année, depuis que je l’ai créée. La chance que j’aie eue : j’ai rencontré Céline Delrieu, il y a 3 ans qui est venue m’aider. Depuis, elle a récupéré cette section-là, épaulée par Nisrine Daoudi qui est une personne qui connaît très bien le football féminin étant joueuse de niveau D2 et qui a déjà évolué en D1 au plus haut niveau national. Nous sommes très, très satisfaits parce que nous allons atteindre encore cette saison entre 70 et 80 filles licenciées qui seront représentées dans les catégories U11, U13, U15 et Seniors. Cette année, nous avons préféré faire abstraction de la catégorie U18. Nous avons essayé de la faire la saison dernière, mais ça n’a pas été concluant parce que pas mal de joueuses U18 sont montées en groupe Seniors. En dessous de la catégorie U11, ça reste encore de la mixité.
  • Les vétérans ?
Les vétérans, fidèles à eux, toujours un groupe aussi proche des uns des autres. Quelques nouveaux joueurs arrivent dans ce groupe-là qui est géré par deux personnes Richard Gabry et Pascal Gomez. Depuis l’an dernier, nous essayons d’échanger un peu plus avec eux. Je sais qu’il y a eu déjà des matchs Seniors/ Vétérans et nous espérons pouvoir les reproduire, cette saison, pour pouvoir faire une cohésion logique dans un club de foot parce que nous portons tous les mêmes couleurs.
Comment vois-tu cette saison 2020/2021 et quels sont les objectifs sportifs pour cette saison et les saisons à venir ?
Honnêtement, je vois l’avenir avec un grand soleil, parce que ça fait quelques années qu’on n’avait pas vu ça : toutes les personnes sont en place dans chaque équipe, ce qui fait déjà plaisir. Il est déjà arrivé par le passé, qu’en septembre on cherchait encordes éducateurs pour le foot à 11. Dans le foot à 11, nous avons remis, en fait, des sortes de détections, c’est-à-dire que tout joueur qui souhaite rejoindre le club doit avoir au moins pratiqué du foot parce qu’il est vrai que, les années précédentes, on prenait tout dossier, sans faire attention sur la pratique du joueur. On sait que le foot à 11, maintenant, c’est du foot compétition et ça représente les joueurs du club. Il y a quelques années on avait toutes les équipes de jeunes en Ligue et qui, malheureusement aujourd’hui, sont toutes en District. Mais nous repartons avec de très bonnes bases et nous avons énormément confiance, nous, le bureau et Eric, sur les personnes qui vont encadrer ces joueurs. Nous espérons, bien sûr, que toutes ces catégories, dans les prochaines années, dans le court terme, retrouveront l’élite régionale de R2 ou R1 pour certaines catégories.
En ce qui concerne la Vitrine, les Seniors1, nous avons perdu très peu de joueurs et, ça, il faut le souligner aussi. On repart avec un groupe qui se connaît très bien. Nous avons eu un week-end de cohésion, il y a deux semaines, à Saint Lary, qui s’est très, très bien passé avec des membres du bureau et le staff de la Une. Les joueurs qui sont venus étoffer ce groupe-là, ce sont des joueurs de qualité et c’est pour ça qu’à très court terme nous espérons revenir en R1 ce qui est pour la structure du club très important, étant donné que chaque année nous arrêtons nos licences à 500 personnes, ce qui fait de nous un club assez important de la région et nous espérons revenir très vite au niveau que Cugnaux a connu.
Le club a connu de grands moments de gloire. Il a atteint la D3 avec l’équipe fanion et quelques années plus tard, cette équipe se retrouve en R3, le plus bas niveau Ligue. Je crois savoir que les problèmes financiers n’y sont pas étrangers. Où en êtes-vous au niveau des finances, qui sont comme on dit : « le nerf de la guerre » ?
Quand j’ai repris le club, on était tous au courant des dettes que nous avions, même si on n’en connaissait pas le montant. Il y a 3 ans au début de mon mandat, j’ai fait le point avec l’Omnisports. Les comptes étaient bien sûr à jour, mais il y avait beaucoup de factures impayées que ce soit auprès de la Ligue ou des équipementiers. C’était une somme très importante. Cette dette sera épongée, comme c’est prévu, en 2022. Il faut savoir que pour cela, les subventions sont retenues par l’Omnisports qui ne nous verse que 30% de la subvention par an. Les autres 70% permettent de boucher ce trou financier. Donc, nous vivons, à ce jour, et c’est très important de le dire, avec 80% des cotisations de nos adhérents. Le reste est comblé par toutes manifestations que le club organise, ça peut être sportif ou extra sportif comme la vente à la buvette et la boutique… Nous avons un point faible, c’est le partenariat. C’est pour ça que l’on compte énormément sur Karim Miftal, pour redresser cette barre parce qu’à ce jour, pour un club structuré comme nous, avec plus de 500 licenciés, ce n’est pas normal d’avoir une somme très faible, de ce côté-là. En guise de conclusion, en gros, nos finances se redressent. Ça fait deux ans que nous terminons à plus (En fait, à zéro parce qu’on est une association et on doit terminer à zéro !) et, en 2022, on aura fini d’éponger la dette des anciens exercices.
Quel est ton meilleur souvenir à la JS Cugnaux ?
J’en ai eu beaucoup et il m’est difficile d’en donner un seul. Je dirais qu’en tant qu’éducateur, c’est un tournoi que j’ai fait avec la catégorie U11 à Sète où nous avons terminé 7ème. C’était un tournoi National avec des équipes de clubs professionnels. Ça a été un week-end super avec les parents. Je pense que c’est mon meilleur souvenir d’éducateur. Maintenant en tant que président, il y a eu des moments difficiles, mais aussi des moments forts. Il y en a deux que je retiendrai. Le premier, c’est tout bêtement, le match de Coupe de France contre Revel où j’ai vu un stade Jean Dardé, on peut dire comble, parce que les tribunes étaient pleines avec des couleurs « rouge et noir » éparpillées dans le stade que ce soit des bâches ou des ballons et, surtout, qu’il y a eu la victoire à la sortie face à une équipe qui était deux divisions au-dessus de nous. Ça, c’est un très bon souvenir parce que la journée elle-même a été super.
Un autre souvenir que j’ai beaucoup aimé, mais qui a eu une mauvaise fin : c’était le match aller-retour pour la montée en régional de nos U15 D1 où nous gagnons le match aller contre l’Union Saint Jean 5 à 1, chez nous, et où, au match retour, il y a eu une défaite 4 à 0. Par contre, ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est ce groupe, on peut même dire cette famille cugnalaise qui s’était déplacée : l’équipe 2 et leurs parents, plus ceux de l’équipe 1. On devait être une soixantaine et je trouve ça très agréable de pouvoir représenter le club de cette façon, à l’extérieur. Pour moi, comme président, ça fait quand même très, très plaisir de voir les équipes 1 et 2 mélangées. Je pense que le rôle des éducateurs a été très important là-dessus.
Un dernier mot ?
Nous repartons sur une nouvelle saison qui risque d’être très incertaine avec ce Covid parce que nous n’avons toujours pas accès aux vestiaires et autre… mais nous faisons le nécessaire pour que nos adhérents puissent venir au stade avec les précautions mises en place. Maintenant que tout est en place que le club est bien structuré, même s’il y a quelques manques minimes à combler, il me tarde que ça démarre pour en voir le résultat. Je ne peux pas terminer sans évoquer les 85 ans d’existence du club. Cette saison 2020/2021, nous rentrons dans la 85ème année de la création du club. Nous allons, bien sûr, prévoir une grosse animation en fin de saison, en espérant que le coronavirus ne nous gênera pas là-dessus. Le bureau va se réunir avec le CA pour voir sur quelles animations nous pouvons partir. Nous avons quelques idées. A nous de trouver maintenant la meilleure pour que nous puissions garder un très bon souvenir de cette fin de saison
Tu parles de bureau et de CA. L’AG devait avoir lieu en juin, mais pour les raisons, que tout le monde connaît, elle n’a pu se tenir. Qu’en est-il à ce jour ?
L’assemblée générale du foot sera fixée après une réunion que l’Omnisports a prévue la troisième semaine de septembre. Donc, si tout va bien, elle devrait avoir lieu fin septembre ou début octobre pour la saison 2020/2021.
Merci Président et bonne chance pour cette saison qui s’annonce prometteuse.
Educateur dans la catégorie U10 U11 saison 2013/2014
Création de la section féminine lors de portes ouvertes (de g à d: Sébastien Bouche, Nisrine Daoudi et Lucie Hernandez.)
Avec l’équipe buvette/ restauration saison 19/20(de g à d: Pascale Platre, Raphaël Dorado et Farid Toubal.)
Avec toute l’équipe de ORPI Villeneuve, sponsor de la JSC, pour sa présentation et remise du maillot, avant un match à Dardé
Enfin la machine à flocage de la JSC
Pot de fin de réunion en juin 2020 en conversation avec le staff des Seniors2
Moment de détente lors du stage seniors à Saint Lary en juillet 2020
En pleine action lors du stage Seniors à Saint Lary, juillet 2020, qui malheureusement se terminera par une vilaine entorse.