Karim Miftal, agent de développement sportif: interview

La saison 19/20 est maintenant bien achevé. Nous commençons un autre voyage sur la Planète JSC, saison 20/21, en espérant que le coronavirus ne viendra pas la perturber comme la saison précédente. Nous poursuivons notre voyage par l’interview de Karim Miftal, Agent de Développement Sportif, (A suivre…)
Interview réalisée par Robert Grisolia le 28/08/2020
 Bonjour Karim. Peux-tu te présenter ?
Je suis né le mardi 29 octobre 1985 à Agen. Je suis marié et j’ai un enfant. J’habite à Castanet, depuis 2016. Mes parents habitent toujours à Agen. J’ai été footballeur professionnel, formé aux Girondins de Bordeaux et maintenant je suis Agent de Développement Sportif.
Quel a été ton parcours de footballeur ?
J’ai commencé à jouer au foot tout petit dans un club Nérac près d’Agen qui évolue aujourd’hui en R3. De là, je suis parti au club phare du Lot et Garonne, Agen. C’est là que j’ai été recruté par les Girondins de Bordeaux où j’ai fait ma formation. Ensuite, je suis parti aux Chamois Niortais où j’ai pu intégrer le groupe pro, les six derniers mois de la saison en L2. Le club descend en National et je pars en Belgique au FC Vise. Ensuite, je pars au Maroc parce que je suis aussi international Marocain. J’intègre le Wydad de Casablanca qui est l’un des deux plus grands clubs du Maroc avec la Raja. J’y suis resté 10 ans au Maroc en jouant pour Hoceima, le CODM de Meknes entre autres. J’ai souhaité me rapprocher de ma famille en France donc je décide de rentrer. J’avais des contacts avec un club, en Ligue 2. Ça ne s’est pas fait et comme j’habitais Castanet, je me suis entraîné avec eux. C’est comme ça que l’histoire a démarré avec le club de Castanet en N3 où je suis resté trois ans et demi. L’an dernier, j’ai fait un an au Rodéo toujours en N3.
En parallèle, j’ai passé un diplôme dans le management sportif le DUGOS pour préparer ma reconversion. Je voulais rester dans le monde du football et je suis tombé sur ce diplôme qui correspondait réellement à ce que j’ai envie de faire. C’est grâce à l’UNFP que j’ai pu le faire par correspondance avec la Faculté de Staps de Lyon. C’est une formation enrichissante qui m’a permis de me préparer à ce poste-là.
Quand et comment es-tu arrivé à la JS Cugnaux ?
Thomas Bossennec, le coach de l’équipe 1, est un ami. On a joué ensemble à Castanet. C’était mon défenseur central, donc je râlais après lui quand il ne me donnait pas les ballons. On a de suite accroché parce qu’on voit les choses de la même manière. Même après son départ de Castanet, on est restés en contact. On se voyait régulièrement. Quand il a pris l’équipe première du club, il me parlait, en ami, de la façon dont il allait préparer la saison et, en plus, il savait ce que je faisais à côté.
Jusque-là, il n’y avait rien d’officiel. Il m’a dit : « Franchement, la façon dont tu vois les choses et ton envie de travailler, ça pourrait m’aider, moi, en tant qu’entraîneur. Je vais en parler avec le Président ». Je lui ai répondu : « Pourquoi pas. Il faut voir. » Il en a parlé à Jonathan qui a validé l’idée. Ensuite, ils m’ont contacté, on s’est vus au siège du club avec Thomas, le président et Eric. Au bout de 5 minutes, Jonathan a validé : « C’est ce que je veux au club. » a-t-il dit. Ensuite, le temps de finaliser les choses, ça a mis à peu près un mois et demi, le temps que le club voit les démarches administratives pour pouvoir m’accueillir.
J’ai profité de ce temps pour réfléchir sur ce que je voulais vraiment faire parce que, en parallèle j’avais le club de Castanet qui me proposait également le même poste. C’est un club que j’apprécie donc ce n’était pas un choix facile à faire. Ils m’ont permis de me former dans les meilleures conditions possibles et je les en remercie ici, notamment le Président Mr Maquoy. C’est vraiment un très, très bon Président et, au-delà de président, nous avons développé plus qu’une relation joueur président. Si je quittais Castanet, c’était pour aller dans un club ambitieux.
Maintenant, Jonathan m’a montré qu’il était ambitieux et allait se donner les moyens d’y arriver. Il a réussi à me convaincre. Je sais qu’ici, je sais que je vais travailler en totale confiance avec Thomas Bossennec. Après, je tiens à souligner le rôle d’Éric, dans ma venue, parce qu’on a été tous les deux pros, donc on voit les choses de la même manière : on est exigeants et cette exigence-là, on veut la mettre au service du club. Ce sont des petits détails qui ont fait que j’ai voulu me lancer ici. Il y a tout à gagner ! Le président a totalement confiance en moi et je l’en remercie d’ailleurs.
Quelle est ta mission au sein de la JSC ?
Mon rôle d’agent de développement sportif est chargé de concevoir, de coordonner et d’accompagner des projets de développement du club. Je vais donc proposer un projet club et un projet sportif après avoir fait un audit du club, pour ensuite développer et animer des partenariats, des actions de promotion de l’activité, tout en étant le responsable de la politique sportive du club.
Que peux-tu nous dire de ton début de prise de fonction ?
Franchement, je me suis directement fondu dans le moule. Ça s’est fait naturellement. Maintenant, j’essaie d’apporter cette exigence et ce professionnalisme qui est en moi, aussi bien sur le terrain qu’en dehors, pour faire progresser le club.
Tes premières impressions sur le club ?
Je suis content d’avoir choisi ce club. Je fais ce que j’aime. Je commence à me familiariser avec les dirigeants, les éducateurs. J’ai déjà rencontré de superbes personnes.
Est-ce que tu as abandonné ton activité de joueur ?
Non, je vais encore jouer au club. Pour le moment je ne suis pas encore qualifié étant donné que j’avais un contrat fédéral la saison dernière. Il est vrai que de travailler ici et jouer pour un autre club, c’était difficile à tenir. Eric m’a posé la question et je m’y étais déjà préparé. A ce moment-là, ce n’était pas à l’ordre du jour, comme je te le disais, je jouais encore en N3, l’an dernier. Après réflexion, je me suis dit que c’était le moyen de transposer sur le terrain le projet du club. Je suis content de défendre les couleurs du club et j’espère qu’on arrivera tous ensemble à faire de belles choses. Il y a un bon groupe maintenant à eux de comprendre que pour y arriver cela passe par le travail à l’entrainement.
Un bon souvenir ?
J’en ai beaucoup notamment en professionnel ou bien mes sélections en équipe du Maroc le pays d’origine de mes parents. Mon premier but en sélection, c’était beau et fort devant mon papa. Il y aussi mon but juste après la naissance de mon fils. Ce sont des moments forts pour moi.
Un dernier mot ?
J’espère que ma venue au club va lui permettre de progresser, de faire en sorte que le club se structure et avance. Moi, je me donnerai à 200% comme sur le terrain, je ne sais pas tricher, et dans mon boulot pareil. Pour moi, ce n’est pas un boulot, c’est du plaisir.
Tu sais que nous fêterons le 85ème anniversaire du club cette saison et si l’équipe Une montait ce serait la cerise sur le gâteau.
Parler de monter, c’est trop tôt. Là, c’est un nouveau projet, avec un nouveau coach, un groupe qui se découvre. Essayons, d’abord de créer une équipe, créer cette ambiance, cette osmose, avoir cette cohésion d’équipe. Si on arrive à faire ça, avec les qualités qu’il y a dans le groupe, je pense qu’on peut faire quelque chose de bien.
Merci Karim. Bienvenue à la JS Cugnaux et tous nos vœux de réussite pour cette saison.

Les deux interviews parues sur FOOTPY

1/ footpy 29/01/2016: Cliquer ICI

2/ footpy 14/08/2019:Cliquer ICI

3/Footpy du Lundi 17 Août 2020 :   

Mercato / Régional 3 – Une recrue de choix pour Cugnaux!   « Cugnaux vient de réaliser un très joli coup sur le marché des transferts. En effet, Karim Miftal (ex Rodéo, Castanet, D1 Maroc) vient de signer.S’il pourra reprendre le championnat le 1er octobre, le milieu offensif, expert, entre autre en coups-francs, sera agent de développement sportif au sein du club. L’ancien professionnel pourra apporter toute son expérience en structurant le club de la banlieue de Toulouse. »

 

PHOTOS PRO

PHOTOS   JS CUGNAUX

G à D: Eric Taborda (directeur sportif), Jonathan Dhalluin (Président), Akim Miftal et Thomas Bossennec (entraîneur Seniors 1)

 

 

En grande préparation pour en découdre sur le terrain avec la JSC
Avant le match amical contre Foix.
Avec les seniors 1 lors du match amical contre la sélection de joueurs gabonais