Céline Delrieu, coresponsable section féminine et éducatrice U15 F: interview

Nous poursuivons notre voyage sur la Planète JSC, saison 2020/2021, par l’interview de Céline Delrieu, coresponsable de la section féminine et éducatrice des U15 F (Bientôt la suite de notre voyage…)
Interview réalisée par Robert Grisolia le 16/10/2020
Bonjour Céline. On ne va pas te présenter car nous t’avons interviewée en 2019. Ceux qui ne te connaissent pas pourront faire connaissance en cliquant ICI. Ce qui nous intéresse, aujourd’hui, c’est de savoir de quelles missions tu as été investie cette saison 20/21.
Je suis toujours la coresponsable de la section féminine avec Nisrine et nous avons joint dans le staff, Pascal en tant que coordinateur de la section féminine.
En quoi consiste cette coordination ?
Nous, avec Nisrine, on gère toute la section, plus les U15 féminines puisqu’on est coachs toutes les deux de l’équipe U15F, foot à 11 et Pascal, en fait, en tant que coordinateur, lui, va être le lien entre toutes les catégories. S’il y a des problèmes administratifs, des besoins en matériel, sportifs, notamment s’il y a besoin d’utiliser la commission de discipline, par exemple. C’est lui qui va répertorier toutes les informations et, après, qui nous les remonte et on prend les décisions ensemble tous les trois.
La direction de la section féminine s’étoffe donc. C’est une bonne chose, non ?
En effet, là, on a décidé de vraiment, vraiment organiser la section féminine de s’appuyer sur des personnes qui veulent s’investir, parce que c’est important la section féminine.
Puisque tu as une vue un peu générale de la section, peux-tu nous donner tes premières impressions sur les féminines de la JSC ?
Au niveau des effectifs, on a enregistré plus de licenciées que l’année dernière, bien que nous ayons perdu une équipe puisque, cette année, on a décidé de ne pas renouveler les U18, mais, en contrepartie, on a fait deux équipes en U15, une équipe de foot à 8 et une équipe de foot à 11. Donc, finalement, on ne perd pas en nombre de licenciées, on en a même gagné avec énormément de U11 qui nous ont rejointes. On en a encore deux qui viennent de nous ramener des dossiers, aujourd’hui. Chez les Seniors féminines, on a gardé quelques U18 de l’année dernière – donc, ce qui est bien – plus des arrivées intéressantes. Les Seniors féminines se sont donc pas mal étoffées. Donc, on a un peu plus de licenciées féminines et ça c’est bien pour le nombre. Et, pour la qualité, je dois dire que chez les U11, pour avoir eu les derniers ressentis d’Aurélien, puisque c’est lui qui est référent des U10, U11, U12, U13. Il y a apparemment une très belle génération à surveiller, parce qu’elles ont de très bons résultats. Sur le premier plateau, elles l’ont survolé. Pour les U13, dont Aurélien s’occupe aussi, depuis, maintenant, trois ans, elles ont beaucoup, beaucoup, beaucoup progressé avec de très, très bons résultats pour le premier plateau aussi puisqu’elles ont fait deux victoires. Et, deux belles victoires ! Au niveau des U15, on a une belle génération et ça fait deux ans, maintenant, que je les suis. On a eu des arrivées de qualité au niveau du foot à 11. On a un très, très beau collectif. Elles commencent à se connaître, à jouer pas mal ensemble, même si on a encore du travail à faire.
Justement, ces U15 dont tu as la charge avec Nisrine, peux-tu m’en dire un peu plus ?
On a fait une bonne préparation avec 3 matchs amicaux où on fait 2 victoires et un nul contre Blagnac avec un très, très bon match. On gagne le premier match de championnat assez facilement, puis, le deuxième match, on tombe contre Fontenilles qui, probablement, est l’équipe la plus forte de cette Poule. C’est une équipe où les filles se connaissent bien puisque ça fait 3 ans qu’elles jouent ensemble en foot à 11, donc qui ont déjà un vécu non négligeable. Malgré tout, on a vu un très bon jeu. On fait une première mi-temps où on leur donne clairement 3 buts à cause des petites erreurs de la gardienne qui n’était pas rentrée dans le match et ça peut arriver à n’importe qui. Malgré tout, elles se sont bien remises dans le match en deuxième mi-temps où on fait 0-0. Et c’est là qu’on se dit que vraiment faire 0-0 contre Fontenilles, Il y a quelque chose à travailler avec cette équipe et, clairement, ces filles-là sont les filles de demain et les seniors d’après-demain. Voilà ! On veut travailler sur ces jeunes-là pour représenter le futur et il y a, là, une très, très belle génération à faire travailler.
Justement, tu parles de futur, on est en début de saison comment vois-tu la suite, en espérant qu’elle ira jusqu’au bout. Parle-nous de la Poule dans laquelle vous êtes.
Cette année on joue en Ligue, donc en Régional. Pour la première phase, c’est une phase de brassage. Les premières de chaque Poule et les 3 meilleures deuxièmes, je crois, mais ce n’est pas encore sûr, vont former la Poule R1, donc la plus haute et les autres équipes formeront les 2 ou 3 Poules de R2, donc on reste quand même en Ligue. Nous, je pense qu’on est tombées dans la pire des Poules. On a de très, très bonnes équipes, mais je pense, honnêtement, qu’on a notre épingle du jeu à tirer. Je pense que si elles jouent comme elles ont joué la deuxième mi-temps contre Fontenilles, on a quelque chose à jouer contre des équipes comme Colomiers ou Toulouse Métropole que l’on a dans notre Poule. Il y a quelque chose à faire ! Moi, je suis persuadée que les filles ont déjà beaucoup, beaucoup progressé. Par l’intermédiaire de Pascal, on a pu, dès cette semaine, mettre en place des spécifiques attaquantes. Je remercie Pascal de s’investir encore, avec nous aussi, là-dessus, parce qu’il a pris les filles lundi et ça s’est très bien passé. Elles sont demandeuses et elles ont souhaité que ça se fasse toutes les semaines. Donc, avec l’accord de Pascal, on va travailler le spécifique attaquantes toutes les semaines et c’est un plus non négligeable pour nous.
L’objectif de fin de saison ?
Le petit challenge, c’est de se qualifier en R1. Maintenant, ce n’est que la première année que l’on fait du foot à 11… Si on ne peut pas le faire et si on reste en R2, on bataillera pour finir premières de la R2, ce sera aussi très, très bien pour une première année en foot à 11.
Et la deuxième équipe U15 qui joue en foot à 8 ? Je pense que tu la suis de près aussi.
C’est Sophana qui s’en occupe. On a quelques filles de qualité dans cette équipe, des filles qui débutent et qui viennent d’arriver, mais qui se sont bien prises au jeu et c’est très intéressant. Ensuite, les filles qui ne jouent pas en foot à 11 descendent en foot à 8 parce qu’on ne joue pas les mêmes week-ends, foot à 11 et foot à 8. Donc, les 3 filles, qui ne sont pas prises le week-end à 11, jouent avec Sophana en foot à 8. Il faut qu’elles jouent le jeu et on ne leur pardonnera rien si elles ont une excuse « pourrie » pour ne pas y aller ou si elles ne jouent pas le jeu, ou si elles ne jouent pas bien. Là, on l’a testé le week-end dernier, ça s’est super bien passé. Je n’ai eu que des super bons retours de Sophana. Donc, les filles ont joué le jeu, ont beaucoup apporté et ont été essentielles dans le bon résultat contre Blagnac. Donc, c’est super ! Il y a une super entente. Je tiens à préciser et à remercier la gardienne des U13 d’Aurélien qui est venue aussi dépanner Sophana en U15. C’est quelque chose qu’on met en place cette année. On demande aussi aux U13, par une, deux ou trois filles, suivant les besoins de Sophana, de commencer à s’intégrer aux U15 puisqu’elles seront avec elles l’année prochaine. Comme ça, elles commencent à connaître le groupe aussi.
Je crois savoir que vous organisez un stage filles pendant les vacances de Toussaint, ce qui est nouveau et original, puisque ce sera une première. Peux-tu nous en dire un mot ?
C’est la première année, cette année. On se lance avec Nisrine. Les filles étaient demandeuses déjà l’année dernière, mais par manque de temps on n’a pas pu le faire. Donc, là, cette année, on se lance sur la deuxième semaine des vacances de toussaint, sur les catégories U10, U11, U12, U13, U14 et U15. Je serai accompagnée de Nisrine. De plus, une joueuse senior qui est en fait U18, Marwa et ma petite capitaine qui est partie à Aix en Provence, Juliette, viennent nous donner un coup de main, ainsi qu’Aurélien quand il ne travaille pas. On l’a ouvert aux filles de Cugnaux et aux filles d’autres clubs. Ensuite, le timing veut que pour ouvrir sur l’extérieur, c’est un peu court. Mais, voilà, ça fait partie des choses qu’on met en place cette année. On va essayer de renouveler l’expérience sur les autres vacances et, surtout, surtout, surtout, cette année, on veut faire un tournoi féminin, en fin de saison, regroupant les trois catégories, sur un week-end. C’est vraiment important pour la quatrième année de faire ce tournoi.
Un dernier mot ?
J’espère que cette année on pourra terminer la saison. Je remercie le club du soutien sur les féminines. Je remercie Pascal pour son soutien et son aide sur les U15 et la section féminine en général et Eric Taborda pour l’intérêt qu’il porte aux U15 filles et aussi à la cause Féminine.
Merci Céline et bonne saison 2020/2021.

le match amical contre le « Vignoble », le samedi 17 octobre, à Jean Dardé, en images:

Ce n’est pas habituel, mais nous avons décidé de donner la parole aux joueurs/joueuses. C’est Oumaima El Fatihi U15 F qui « ouvre le feu ». D’autres suivront.
Bonjour Oumaima, peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Oumaima El Fatihi. Je suis née le 3 mars 2006 à Toulouse et je joue milieu droit à Cugnaux dans l’équipe U15 féminine. Là, c’est ma deuxième année.
Qu’est-ce que penses de ton équipe ?
Elle est très bien. Tout le monde s’entend bien. On a une bonne équipe. On joue bien et il y a une bonne ambiance.
Vous avez déjà fait 2 matchs de championnat, le premier s’est bien passé, mais le second moins. Raconte un peu.
Le premier match, on est parties à Tarbes, on l’a gagné. C’était un match assez facile. Après, on a joué contre Fontenilles, à Cugnaux et on a perdu 3 à 0.
Peux-tu m’expliquer cette défaite ?
On n’était pas dans notre match. On n’était pas rentrées pendant la première mi-temps. On les regardait jouer, mais en deuxième mi-temps on s’est réveillées, mais c’était trop tard.
Tu jouais où avant de jouer à Cugnaux ?
Je ne jouais nulle part. j’ai commencé l’an dernier à Cugnaux.
C’est donc ta deuxième année. L’an dernier, tu jouais au foot à 8 et, cette année, tu joues en foot à 11. Entre le 8 et le 11, c’est plus dur, c’est plus facile ?
Moi, je préfère le foot à 11 parce qu’il y a plus d’espaces, les cages sont plus grandes. On peut jouer plus en équipe parce qu’il y a plus d’espace, c’est plus facile, mais, après, on court plus qu’à 8.
Un mot sur les coachs.
Elles sont très bien. Céline et Nisrine nous apprennent bien.
Je vois Pascal aussi au bord du terrain. Quel est son rôle ?
Il nous donne de bons conseils. Après les matchs, il nous conseille bien, il nous dit ce que l’on doit améliorer.
Aujourd’hui, on est en plein match amical contre une équipe du Vignoble, si je ne me trompe. On en est à la mi-temps. Qu’est-ce que tu penses de cette première mi-temps ?
Pour l’instant, on est à 0-0. On est meilleures, mais, on n’arrive pas à marquer. (Score final : 3 à 0 pour Cugnaux)
Un petit mot sur le club ?
Eh bien ! Le club, il est très bien. Tout le monde s’entend bien. Je suis bien à Cugnaux.
Merci Oumaima. On te souhaite une très bonne saison à la JSC.