post

Carnet noir – Un grand monsieur du foot cugnalais nous a quittés…

Dans un contexte de pandémie due à un virus très dangereux, nous venons d’apprendre avec beaucoup de tristesse le décès de Rémy Chaudron, Président de l’Omnisports. La JS Cugnaux Football est en deuil. Il a été éducateur, dirigeant dans notre club durant une quinzaine d’année avant de se consacrer pleinement à sa tâche de Président de l’Omnisports. C’était une personne emblématique et très dévouée. Il était apprécié de tous. C’est un grand défenseur du sport en général et un passionné du ballon rond que nous perdons. Ce fut un grand honneur d’avoir partagé sa passion du foot.

Salut Rémy, nous ne t’oublierons pas. La JS Cugnaux Football présente ses sincères condoléances à toute sa famille et lui apporte tout son soutien.

Nous avons retrouvé dans nos archives plusieurs documents le concernant:

 1/ Son entretien avec Robert Grisolia pour Balopié N°10 de mars 2005 que voici intégralement.

 « Saviez-vous que notre club de foot n’est pas un club autonome et qu’il n’est qu’une simple section parmi les16 qui composent l’Omnisports à qui il doit rendre des comptes. Nous avons voulu en savoir un peu plus, c’est pourquoi nous avons rencontré son Président, Rémy Chaudron.
Balopié : Bonjour Rémy. Nous t’avons invité en tant que Président de l’Omnisports, mais je crois savoir que tu as un passé de footballeur. Peux-tu nous en parler ?
 Rémy Chaudron : Je suis né en 1951 à Villeneuve la Comtesse, en Charentes Maritime. J’ai commencé à jouer au football dans mon village natal où j’ai terminé en Promotion de Ligue. Je suis arrivé à Cugnaux en janvier 84, venant de Paris, pour travailler à Alcatel Thomson Giga Disc. C’est là que j’ai connu d’anciens joueurs de Cugnaux (Ribes et Anthouard) qui avaient joué avec Jo Bravo. Comme je ne souhaitais plus jouer au football, ils m’ont présenté au club qui m’a proposé d’entraîner une équipe, ce que j’ai volontiers accepté. C’est comme cela que j’ai connu M. De Marchi, M. Mouynet, M. Pordié, M.Bravo, M. Banos, M. Lafforgue, M.Berlier, M. Bordignon … J’ai commencé comme éducateur au club en 85, j’ai pris avec Jo Bravo les 17 ans B pendant deux ans. Ensuite, j’ai continué avec les15 ans. Antoine De Marchi ayant arrêté la présidence, j’ai continué sous la Présidence de Daniel Sagard. J’ai pris, à ce moment-là, la responsabilité de toute la section Benjamins. Cette catégorie étant complètement désorganisée, nous l’avons structurée en réorganisant les équipes pour une meilleure préparation des moins de 13 ans, la catégorie suivante. Au départ de Daniel Sagard en 98, son successeur Gérard Falcou m’a demandé de rentrer au bureau. J’étais au secrétariat, responsable des licences avec Maurice Escaich qui était le Secrétaire. Bien sûr, j’avais abandonné mes activités d’entraîneur. Au départ de Daniel Sagard, le club a connu une grave crise que Gérard Falcou a dû gérer, avec les moyens du bord. Nous avons connu une période très difficile. Quarante trois seniors sur 48 sont partis, et il a fallu reconstruire un groupe autour d’Alain Lafforgue comme entraîneur, qui venait de Castanet. Cette période était d’autant plus difficile que le budget dont nous disposions ne correspondait pas aux objectifs sportifs du club. Nos équipes de jeunes en ont subi les conséquences de plein fouet puisque nous avons dû nous séparer de tous les entraîneurs qui étaient rémunérés. C’est à partir de là que toutes nos équipes de jeunes sont descendues à bas niveau. Je constate avec grand plaisir qu’aujourd’hui la tendance a été inversée et c’est très bien. J’espère que cette dure expérience servira de leçon au club. Mais, en plus de mes tâches de secrétaire adjoint, le Président Gérard Falcou m’avait confié la mission de représenter le club à l’Omnisports.
 Balopié : On devine la suite ! Des responsabilités au sein de l’Omnisports !
 Rémy Chaudron : En effet ! C’était James Arvin Bérot qui était Président de l’Omnisports. En décembre 99, pour des raisons personnelles, il a été obligé de partir. Il a fallu le remplacer. Au bureau de cette époque, il n’y avait pas de volontaire et j’ai accepté d’assurer l’intérim jusqu’en juin 2000. Ensuite, à l’assemblée générale, je me suis présenté comme candidat à la Présidence de l’omnisports et j’ai été élu. Je savais qu’en travaillant seul ou autoritairement, l’association trouverait vite ses limites, c’est pour cela que, dès mon élection, je me suis entouré de bénévoles dynamiques et compétents, inutile de te dire que je suis très heureux de travailler avec l’équipe en place depuis trois ans et demi. J’en profite pour les remercier pour tout le travail qu’ils accomplissent bénévolement.
 Balopié : Peux-tu nous la présenter ?
 Rémy Chaudron : La vice présidente, Sandrine Lyoret qui oeuvre pour l’omnisports depuis plusieurs années et qui est responsable de la section ski. Le trésorier, Guy Desor qui est aussi président des arts Martiaux. La Secrétaire, Michèle Fontes qui est présidente du tir à l’arc. Le Responsable Communication, Gérard Masson qui est membre de la section Football et que tu dois bien connaître. Les membres de la Commission Animation, Bernard Lecou qui est président du vélo club et responsable aussi de « la main tendue », Eric Staës, Eliane Soula qui est membre du vélo club, Marie-Thérèse Vet ancienne responsable de la section boxe et membre de l’Omnisports depuis de nombreuses années. De plus, nous avons une employée, Isabelle Massou, qui a été recrutée voilà bientôt 5 ans dans le cadre de la loi des emplois jeunes. Elle consacre 50% de son temps à l’Omnisports et 50% à l’entraînement de la section basket. Bien entendu notre équipe demande à s’étoffer, toutes les bonnes volontés qui voudraient se joindre à nous seront les bienvenues.
 Balopié : Peux-tu, en quelques mots, nous parler de l’Omnisports que tu présides avec beaucoup de passion ?
 Rémy Chaudron : Je suis un président bénévole comme les autres membres du bureau malgré les responsabilités qui incombent à cette tâche. L’Omnisports a été créé en 1935. À cette époque-là, existaient les sections Football (la plus importante), Athlétisme et je crois Basket. L’Omnisports compte aujourd’hui 16 sections, ce qui représente 2700 personnes. Avant mon arrivée, nous n’avions pas de local, aujourd’hui, grâce à la municipalité, nous en avons un qui est situé rue de la Vieille Église. Nous avons pu commencer à mettre en place les aides et les informations nécessaires sur toute question administrative, juridique ou fiscale. C’est ainsi qu’avec notre trésorier, Guy Desor, nous avons revu tous les problèmes comptables d’emploi et d’assurance. Nous avons procédé à l’achat d’un téléphone, d’un photocopieur, de matériel de bureau ainsi que de logiciels nécessaires p o u r l’ordinateur qui venait d’être d’acheté par l’ancien président. Afin de pouvoir verser la subvention municipale que nous répartissons entre toutes les sections, la municipalité nous demande des comptes certifiés. Pour cela, nous avons mis en place un plan comptable unique pour toutes les sections. Ceci nous permet, maintenant, de tenir la comptabilité, d’établir bilan et compte d’exploitation pour chaque section. Une centralisation globale au niveau Omnisports est transmise à la municipalité pour vérification et certification par notre commissaire aux comptes. Nous gérons tous les emplois pour le compte des sections et procédons à l’établissement des feuilles de paie et déclarations sociales. Nous avons harmonisé également les assurances des biens et personnes, pour cela nous nous sommes rapprochés d’un assureur unique. Nous aidons les sections, si elles le demandent, à établir tous les imprimés qui leur sont envoyés par les administrations ou autre organisme. Nous avons également modifié les critères de répartition de la subvention municipale pour permettre à chaque section, quel que soit son nombre d’adhérents, qu’elle pratique un sport individuel ou d’équipe, qu’elle joue en salle ou sur un terrain, qu’elle ait de courts ou longs déplacements, de pouvoir en bénéficier en toute impartialité. Un point sur lequel je voudrais insister : L’Omnisports ne doit pas servir uniquement à distribuer la subvention, il doit offrir des services aux sections. Les mesures mises en place (plan comptable, gestion, assurances, emplois, etc…) ont pour seul but de pérenniser et d’aider les sections qui le plus souvent gèrent correctement le plan sportif, mais ont des difficultés dans les domaines que je viens de citer.
Balopié : Quelle est la situation des sections par rapport à l’Omnisports ?
 Rémy Chaudron : Aujourd’hui, toutes les sections de l’Omnisports, hormis le rugby (La Saudrune) qui est une association indépendante, sont des sections dépendantes de l’Omnisports. A ce titre notre règlement et nos statuts leurs sont applicables. Je suis donc le Président de toutes les sections. Une conséquence concrète de ce type de fonctionnement, c’est que, si un bureau démissionne, je deviens le Président de cette section par intérim !
 Balopié : L’omnisports est donc une association comme les autres. Est-ce que vous organisez des manifestations qui vous sont propres ?
 Rémy Chaudron : Plus aujourd’hui, malheureusement. Depuis de nombreuses années, grâce à Sandrine Lyoret, nous organisions l’Omnicross qui était en définitive la fête de l’Omnisports. Mais, au fil des ans, nous avons constaté une certaine lassitude, autant des participants, que des organisateurs, Sandrine n’arrivait pas à trouver les personnes pour s’en occuper. Toujours ce problème du bénévolat ! Nous avons été obligés d’annuler cette manifestation. Par la suite, nous avons eu l’idée d’organiser une fête des Sports en juin, mais encore une fois pas d’aide des sections, on a été obligé d’abandonner ce projet. Nous participons, néanmoins, en partenariat, au Téléthon et à la Corrida, course à pied organisée par la main tendue et le Rotary. Nous espérons organiser un arbre de Noël pour les jeunes de toutes les sections.
 Balopié : D’autres projets ?
 Rémy Chaudron : Avec ce qui a été mis en place, nous pensons avoir donné une autre dimension à l’Omnisports afin de pérenniser son action dans le futur. Actuellement, nous préparons la mise en place d’un règlement intérieur type pour chaque section qui serait remis à chaque adhérent ou licencié lors de son inscription au club. Ce règlement fera état notamment des droits et devoirs vis à vis de son sport favori ainsi que du respect vis à vis des installations où il le pratique. Bien sûr, le sport évolue et notre association doit se donner les moyens de suivre et d’anticiper les problèmes liés à cette évolution ; c’est pour cela que nous réfléchissons aux problèmes posés par les regroupements de club intercommunaux. Avec Guy Desor, nous préparons une modification des statuts ainsi qu’un protocole d’accord qui permettrait à des clubs de s’associer pour une meilleure gestion sportive et associative tout en leur permettant de reprendre leur indépendance si ce regroupement ne leur assurait pas les services et les résultats escomptés. Nous voulons également développer le partenariat avec les entreprises afin de promouvoir les écoles de Sport et aider, si on peut, l’élite, pour le plus grand bien de notre cité. Déjà nous avons pu signer des contrats de sponsoring avec les sociétés Ruggieri et Monet Decroix.
 Balopié : On entend parler dans certaines communes d’OMS (Office Municipal des Sports), tu n’es pas partisan d’une telle organisation, pourquoi ?
 Rémy Chaudron : L’omnisports est à mon avis la meilleure des formules pour les sections sportives d’une commune, car l’Omnisports est une association loi 1901 indépendante des mairies en place. Par contre, les OMS sont dirigés par les mairies et le risque d’ingérence n’est pas nul.
 Balopié : L’Omnisports est partenaire de la mairie pour l’aide aux cotisations. Peux-tu nous dire de quoi il s’agit ?
 Rémy Chaudron : C’est un projet qui a été initié par la mairie en la personne de François Tolsan, maire adjoint aux sports. L’Omnisports a trouvé normal de s’y associer. Il s’agit de faire en sorte que le montant d’une cotisation ne soit pas une barrière à la pratique sportive des jeunes puisque ça concerne tous les jeunes de moins de 18 ans. Concrètement, après étude d’un dossier, les parents du licencié peuvent en bénéficier. La famille prend en charge le tiers du montant de la cotisation, la mairie et l’Omnisports les deux autres tiers, avec un plafond d’aide fixé à 50€ par tiers. Un bilan sera prochainement établi pour d’éventuels ajustement. Mais on peut dire dès aujourd’hui que c’est un succès, il faut persévérer dans ce domaine.
 Balopié: Tes voeux pour 2005 ?
 Rémy Chaudron : La ville de Cugnaux a énormément grandi, la bonne santé des sections sportives est un atout majeur de la stabilité de notre commune, il faut dès maintenant une politique sportive forte et ambitieuse, notamment au niveau des installations. Dans cinq à dix ans, il sera trop tard. C’est dans ce cadre que l’Omnisports veut se situer et rester un rouage essentiel de l’avenir du sport à Cugnaux. Avant de terminer cet entretien, je voudrais informer tous les cugnalais(es) qui veulent pratiquer un sport de compétition ou de loisir que notre bureau est ouvert du mardi au vendredi de 8h à 12h. Notre secrétariat se fera un plaisir de les recevoir et de leur donner, dans la mesure du possible, tous les renseignements dont ils ont besoin. Ils peuvent aussi téléphoner au 05.61.92.89.96
 Balopié : Merci, Rémy. Je signale à nos lecteurs que tu es toujours membre de notre section football et qu’ils ont des chances de te croiser au bord d’un de nos terrains car tu t’intéresses toujours autant à nous. »
 
2/ Son intervention lors d’une AG du foot :
 Extrait de l’intervention du Président de l’Omnisports, Rémy Chaudron à l’AG de la JSC football du jeudi 4 juin 2009
 «… L’Omnisports, cette année, a joué un grand rôle dans la mise en place d’outils de gestion et a été un partenaire important de la section football. Nous nous sommes vite aperçus des difficultés financières que le club allait rencontrer. On ne s’est pas contenté de dire que ça n’allait pas, nous avons agi en nous réunissant régulièrement avec le CA du foot et la municipalité. On a toujours été à vos côtés pour vous aider et on continuera. Notre rôle n’est pas que de distribuer les subventions, car, dans ce cas, on ne servirait pas à grand-chose, mais c’est d’aider les sections sportives. Il y a une chose que tous ici, vous devez vous rappeler, nous l’avons vécu à l’Omnisports, ce n’est que dans l’unité qu’on peut s’en sortir. Même si vous avez des différents, tous, éducateurs, joueurs et dirigeants, si, aujourd’hui, vous n’êtes pas unis, vous n’y arriverez pas. Vous avez la mairie et l’Omnisports qui sont à vos côtés, vous n’êtes pas seuls… »

3/ et quelques photos….