Jérémy Canry, éducateur des U15: interview

Nous continuons notre voyage sur la Planète JSC par l’interview de Jérémy Canry, éducateur U15.  (A suivre…)
Dans l’équipe de l’UF26 le 3 août 2013
interview réalisé par téléphone (confinement oblige!) par Robert Grisolia le 20/04/20
Salut Jérémy. Un mot sur le coronavirus et le confinement ?
Le confinement ? C’est long et un peu dur ! Je suis confiné et je ne travaille pas. On fait avec. J’espère que l’on reprendra rapidement. On s’intéresse déjà à la saison prochaine avec mon binôme qui est Léo Bertrand.
Peux-tu te présenter ?
Je suis né le vendredi 10 novembre 1989 à Saint Denis dans le 93. Aujourd’hui, j’habite à Pins Justaret où je connais du monde du football parce que je les aide aussi.
Je connais pas mal de monde là-bas aussi, la famille Sénégats, entre autre ….
Je connais bien Benoît. J’ai été en binôme avec lui. Je l’ai aidé dans la catégorie U14.
Qu’est-ce qu’il devient ?
Il a en charge les U14 là et il travaille aux services techniques de la ville de Pins Justaret. Toute la famille va très bien.
Je t’ai coupé, tu peux continuer à te présenter ?
Je suis animateur au point jeune de la ville de Pins Justaret. Ensuite, je vis en couple, nous n’avons pas encore d’enfant.
Peux-tu nous dire quel a été ton parcours sportif ?
En sport, je n’ai fait que du foot. J’ai commencé en Poussin dans le club de Stains dans le 93. J’y ai joué une dizaine d’années. Puis, je suis passé éducateur et j’ai obtenu mes diplômes dans ce club.
Tu as arrêté de jouer au foot à ce moment-là ?
Oui, mais j’ai repris cette année et je joue au Confluent. Quand j’ai arrêté à Stains, je jouais en D2 en U19.
Donc, après ta période de joueur, tu es devenu éducateur. Raconte-nous.
J’ai commencé il y a 15 ans en tant qu’éducateur. J’ai commencé par les plus petits, les Poussins. Après, j’ai passé mes diplômes. J’ai entraîné toutes les catégories, des Poussins aux Seniors. L’année dernière, j’ai déménagé sur Toulouse et j’ai entraîné à Plaisance du Touch les U19-2. J’ai arrêté avec Plaisance et Jonathan m’a contacté pour entraîner les U15 à Cugnaux.
C’est comme ça que tu as atterri à Cugnaux…
En fait, c’est par l’intermédiaire de Gilles Rosay qui était aussi à Plaisance avec les U19-1. Gilles a passé mon numéro à Jonathan qui m’a contacté mi- août pour savoir si ça m’intéressait. J’ai dit oui et me voilà, cette année, à Cugnaux.
Tes diplômes ?
J’ai tous les CFF, le 1, le 2, le 3 et le 4.
C’est bien ! Tu vas continuer, j’espère ?
Oui, je voudrais passer le BE.
Un petit bilan de cette saison avec l’équipe des U15 A dont tu avais la charge ?
Quand je suis arrivé, j’avais 14 à 15 joueurs. C’était un peu compliqué en début de saison. On a été obligés de recruter 2 ou 3 joueurs pour renforcer l’effectif. On a eu des résultats irréguliers. On a alterné le bon et le moins bon. Certains joueurs manquaient de confiance et de technique. Avec Léo Bertrand, mon binôme qui m’a rejoint en octobre, on a donc travaillé sur ça, avec eux, et on a ensuite réalisé une grosse victoire à Plaisance, mon ancien club. L’équipe était en Brassage et on est montés en D2.
Un mot sur Léo, ton binôme que j’essaierai d’interviewer.
Il a joué au Gabon. Il a une grosse expérience en tant que joueur. Pour s’améliorer, au niveau des entraînements en tant qu’éducateur, il passe les diplômes pour apprendre des choses sur les catégories de jeunes parce que, lui, il a beaucoup entraîné des Seniors et donc il a fallu qu’il s’adapte aux U15, ce qui n’est pas facile. Mais, après, au niveau pédagogique, il est très bon avec les enfants. On s’entend super bien. Quand on n’est pas d’accord sur le plan tactique, ce qui arrive dans les duos, on en parle tranquillement. Puis, on tranche. Des fois, ça fonctionne, des fois, ça ne fonctionne pas. Ça nous sert de leçon pour les matchs suivants et ce qui n’a pas marché sur le dernier match, on le travaille à l’entraînement pour le match suivant.
Quelle est la force de cette équipe et son point faible ?
La faiblesse, c’est le manque de confiance en elle. Ils baissent vite la tête. Dès qu’on encaissait un but c’était compliqué de revenir dans le match. C’est ce qui nous a fait défaut en Brassage où on a fini 3èmes, alors qu’on aurait pu faire beaucoup mieux, si on avait été assidus sur ça. Leur force, c’est tout le collectif qu’on a mis en place qui a commencé à donner des fruits et qui a été un gros avantage. Autre force, ils sont assez bons sur le plan technique. Il y a de bons joueurs individuels.
L’ambiance autour de l’équipe ?
Une très bonne ambiance entre pots. On a fait en sorte qu’ils s’entendent bien. Je pense qu’on a pu créer un vrai groupe de pots en fait. Au début, c’était un peu chacun pour soi et on a réussi petit à petit à créer un vrai groupe de copains.
Au niveau des parents ?
Il n’y a rien à dire. Ils nous ont suivis jusqu’au bout que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Sur tous les déplacements, on avait tellement de parents que certains ne prenaient que leur fils pour nous accompagner. On n’a jamais eu de problèmes de véhicules.
Dis-nous quel est ton meilleur souvenir de la saison.
En fait, j’en ai deux. Le premier, c’est la victoire à Plaisance qui nous a permis de monter en D2. En plus, c’était mon ancien club et c’était dans un contexte particulier puisqu’on ne s’était pas quittés en bons termes. Donc, ça m’a fait encore plus plaisir de gagner. Le deuxième, c’est le dernier match qu’on a fait contre l’entente Tac/Juventus de Papus, une équipe qui était donnée largement favorite parce qu’ils avaient tout gagné depuis le début de l’année. On les a gagnés 2-1, avec un gros match.
Un mot sur vos adversaires.
En brassage, On avait une grosse poule puisqu’on avait Colomiers, Plaisance, Fonsorbes. C’était compliqué déjà. On a fini 3èmes en brassage. On a perdu 2 matchs, contre Colomiers, mais on n’avait pas tout l’effectif par manque de licences, après contre Fonsorbes ça s’est joué à peu de chose, on a perdu sur des coups de pied arrêtés. Les autres équipes étaient moins fortes que nous. Ensuite dans la 2ème phase, on n’a fait que 2 matchs.
Tu m’as dit au début de notre entretien que Léo et toi prépariez la saison prochaine. Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus ?
On en a discuté avec Eric Taborda, le Directeur Technique. Il nous fait confiance en nous laissant la même équipe. Donc, l’équipe que nous avions cette année en U15, on va la suivre en U16. Normalement, on sera en 2ème division, mais on risque d’être repéchés en D1, parce qu’ils vont prendre les 4 meilleurs. Donc, on attend de voir. Si on est en D1, ce serait bien. Ça voudra dire qu’on a bien travaillé. Après, si c’est la D2, ce sera un bon niveau aussi. Ce sera à nous de continuer sur notre lancée en poursuivant le travail déjà accompli pour faire progresser nos joueurs. Nous envisageons de recruter 2 ou 3 joueurs pour doubler les postes et donner un peu plus de volume dans notre choix de sélection. Je pense qu’on devrait faire une bonne saison.
Est-ce que les joueurs sont prêts pour cette nouvelle aventure ?
On a fait un sondage avec Léo et on a toute l’équipe qui reprend.
Autre chose à dire ?
J’espère que ça va redémarrer vite et que l’on va repartir sur les mêmes bases que cette année avec de bons résultats et de l’envie de la part des joueurs. Allez Cugnaux ! Allez les rouge et noir !
Merci Jérémy. A très bientôt sur les terrains et bonne chance pour l’an prochain.

Autres photos :

l’équipe UF26
l’équipe UF26