Mehdi Bencheikh, éducateur U13 B: interview

PHOTO mise en avant: A l’entraînement U13 B –  saison 19/20

Durant cette période de confinement qui n’en finit plus, nous continuons notre voyage sur la Planète JSC par l’interview de Mehdi Bencheikh, éducateur U13 B.  (A suivre…)
Photo officielle U13 – saison 19/20
Interview réalisée par téléphone (confinement oblige encore !) par Robert Grisolia le 06/05/2020
 Salut Mehdi. Un mot sur ton confinement ?
Franchement, on s’habitue. Au début, c’était un peu compliqué, mais au bout de deux à trois semaines, ça va. A quoi je passe mon temps ? C’est encore une petite routine. La journée, je travaille et, le soir, j’essaie d’avoir un peu de physique pour maintenir la forme.
Peux-tu te présenter ?
Je suis né le jeudi 2 mars 2000 à Toulouse. J’habite du côté de Basso Cambo chez mes parents. Je suis étudiant en STAPS, des études de sport. Je suis complètement célibataire (rires!).
Peux-tu nous dire quel a été ton parcours sportif ?
Mon premier sport, c’était le judo. Ensuite, j’ai commencé à jouer au foot au club de Cugnaux à l’âge de 5 ans et jusqu’en U12. Ensuite, je suis parti au Toulouse Fontaines, pendant 2 ans. Après, je suis allé à l’AS Muret pendant 4 ans, jusqu’en U19. L’année dernière, je suis revenu à Cugnaux. Parallèlement au foot, j’ai fait de la natation, du taekwondo.
Venons-en à ton parcours d’éducateur.
Cette saison, c’était ma première année d’éducateur. Je voulais tester ce pari. Je voulais savoir si j’étais capable de gérer une équipe, surtout une équipe de U13, des petits, avec qui il faut trouver les mots. Il ne faut pas leur parler comme si tu parlais à quelqu’un de 20 ans. Il faut savoir ne pas trop en faire, non plus, parce que ce sont des petits. Donc, voilà, c’était une première approche. Pour moi, c’était la meilleure année pour commencer. Je pense que je n’aurais pas pu le faire l’année dernière.
Quels diplômes as-tu ?
Aucun. Les modules, cette année, je n’avais pas le temps. A cause de mes études, de mon parcours de joueur et de mon parcours de coach, c’était un petit peu serré. Je n’ai fait que la formation qui m’a été proposée par la Ligue dans le cadre du Contrat Civique. Comme Pablo, j’étais en Contrat civique à la JS Cugnaux. Quand tu l’as interviewé, il a dû te dire de quoi il s’agissait. Je n’y reviens pas. On a passé deux ou trois formations pour expliquer ce que c’était : les premiers secours, comment tu dois parler aux petits etc…
En effet, Pablo nous a un peu parlé de ces contrats civiques, mais toi, comment tu l’as vécu ?
Je l’ai vécu super bien. Ce n’est pas quelque chose qui me prend forcément la tête. On ne peut pas dire que c’est une passion. Mais, ce n’est pas quelque chose que, dès que je m’y mets, j’en ai marre. Là, je m’y mets et je prends du plaisir.
Parle-nous maintenant de ton équipe.
Je suis hyper content de cette équipe. Ils ont tous très bien évolué, la quasi-totalité, en tout cas. Au début, on était beaucoup et, au fur et à mesure, l’effectif c’est un peu réduit. En tout cas, ceux qui venaient tout le temps, ils étaient une dizaine qui étaient extrêmement réguliers, je suis extrêmement content d’eux. Ils ont fait des progrès autant dans leur mentalité, que dans le jeu, qu’individuellement. Je pense que même les parents pourront le dire. Il régnait une très, très bonne ambiance.
Et au niveau des résultats sur les plateaux ?
Pour moi, à cet âge-là, je ne travaillais pas forcément tactiquement avec eux. En fait, je leur expliquais où se placer, je ne travaillais pas de système de jeu, je ne travaillais que le ballon parce que, pour moi, à cet âge-là, il n’y a que le ballon. Il n’y a pas d’enjeu de montées, de descentes. Selon moi, ça ne sert à rien qu’ils pensent à monter ou à descendre. Pour moi, ils ne doivent que toucher du ballon.
Il y a quand même la Coupe Pitch pour sélectionner les montées en U14 Ligue. Donc il y a des montées chez le U13.
Oui, mais nous, on ne l’a pas faite. Ça concernait surtout l’équipe 1 de Mansour.
Justement, tu avais l’équipe 2 des U13 et Mansour l’équipe 1. Comment étiez-vous organisés ?
En fait, j’avais l’équipe réserve. Quand Mansour avait besoin de joueurs, je lui en conseillais simplement. Les joueurs que j’estimais être aptes à jouer en Une, je les lui conseillais et, Mansour, franchement, il m’écoutait. Il leur donnait leur chance en équipe Une, immédiatement. Il les prenait à l’entraînement et s’il pouvait, il les intégrait dans son effectif.
Ça ne te pénalisait pas trop ?
Compte tenu de mon effectif, oui. Mais moi, je préfère voir un joueur évoluer. Ce n’est pas mon objectif de vouloir à tout prix garder des joueurs en équipe 2, s’ils sont capables de jouer en Une. C’est vrai, si je ne pense qu’à moi, oui, ça me pénalise parce que je n’ai pas les résultats, je n’ai pas toujours la même équipe, mais je pense d’abord aux petits. De toute façon, c’est le rôle de toutes les Réserves de fournir l’équipe 1 quand il faut.
Quelle est le point fort de tes joueurs ?
C’est leur mentalité. Ils ont une bonne cohésion d’équipe. Ils se connaissent tous. Ils sont copains. Ils sont très chambreurs, mais aussi très travailleurs quand ils le veulent.
Et leur point faible ?
De temps en temps, ils sont un peu trop dissipés, mais, là, c’est dû à l’âge.
Et les parents ?
Du côté des parents, j’ai été très, très soutenu. Il faut savoir que lors de certains plateaux du samedi, je jouais avec les U20 Elite. Ça posait un problème d’encadrement. Mais je pouvais compter sur les parents. Dès que j’avais un effectif complet et que l’équipe pouvait jouer, je demandais à un parent (il y avait même des parents qui se proposaient d’eux-mêmes pour prendre l’équipe à ma place). Je leur expliquais, en fait, ce que j’attendais d’eux pour qu’ils puissent prendre en charge l’équipe dans les meilleures conditions. Du côté des parents, vraiment rien à dire. Très, très gentils. Ils m’ont tous aidé, ils ont tous été très compréhensifs.
Est-ce qu’ils venaient te voir jouer avec les U20 ?
Non, pas forcément, mais, tu sais, ils n’ont pas que ça à faire, non plus ! Et je les comprends !
Peux-tu me dire quels parents prenaient l’équipe quand tu jouais en U20?
Oui et je tiens à les en remercier. Il s’agit du père de Raphael Mathieu, le père de Lucas qui était coach l’an dernier, je crois, et la mère de Noam.
Dis-nous quel est ton meilleur souvenir de la saison.
Ce n’est pas un souvenir, mais c’est le plaisir de les voir jouer. C’est bien de les avoir à l’entraînement, de les voir en matchs, de voir tous les progrès qu’ils ont faits et tout ce qu’il nous reste à travailler. C’est ça qui te motive, en fait.
Et ton plus mauvais souvenir ?
C’est un peu paradoxal, c’est le premier match qu’on a joué contre Muret à Cugnaux. Muret, c’était mon ancien club, la défaite était un peu trop lourde. Ce n’était que la faute des petits, Il y avait un écart physique et technique important. Même moi, je n’ai pas su comment réagir, c’était mon premier match en tant que coach.
Tu étais joueur en U20 Elite. Peux-tu nous dire un mot sur cette saison ?
Franchement, une excellente saison. Je crois qu’on n’a jamais été un groupe aussi soudé. On était tous très bien, avec une très bonne mentalité. On était premiers ex aequo juste avant le confinement. Et surtout, on est tombés sur un excellent coach, Ibrahima. Il savait de quoi il parlait, il avait la patience parce qu’il nous arrivait d’être un peu dissipés. Il avait la patience de nous expliquer. Il était passionné.
Est-ce que tu as joué des matchs en Seniors ?
Oui, un ou deux en Seniors 1. Je n’ai pas trop joué. Chaque fois qu’on m’a appelé, je venais faire le nombre. Comme Je n’étais pas muté hors période, c’est vrai qu’on m’appelait plus pour ça. Et après, franchement, j’en garde un bon souvenir, même si je ne jouais qu’un quart d’heure ou vingt minutes. C’est sûr que, d’un point de vue de joueur, c’était frustrant, je ne le cache pas. Ce n’est pas marrant de jouer les vingt dernières minutes. Mais, tu vois, je me dis que c’est une expérience à faire et même si je ne jouais que vingt minutes, quand je rentrais, je donnais tout.
Peux-tu nous dire ce que tu comptes faire la saison prochaine ?
Jonathan m’a proposé très gentiment de continuer et de prendre l’équipe U13 B avec Pierre et il y a les seniors. Donc moi, j’attends de voir par rapport à mes études, priorité aux études. Je donnerai une réponse au club d’ici là. Pour l’instant, je suis à Cugnaux.
Autre chose ?
Un grand merci à Jonathan, parce qu’il a toujours été là. Chaque fois que je l’appelais, il répondait. C’est lui qui m’a donné les U13, le contrat civique. Pareil avec Mansour, le responsable de la catégorie, je me suis super bien entendu avec lui, il sait de quoi il parle, il m’a toujours aidé. On pouvait toujours discuter.
A propos du club, je le trouve changé par rapport au moment où je l’ai quitté en U13 où ça faisait un peu centre aéré et ce n’était pas très structuré. Mais là, franchement, il y a de nouvelles structures. On sent qu’il y a une volonté de tout mettre en place pour que tout soit carré. Franchement, c’est un club beaucoup plus structuré.
Merci Mehdi. Bonne chance pour tes études, en espérant te compter parmi nous l’an prochain.

Et les photos souvenir:

En Débutants- 2006.2007

En Débutants: Tournoi Queste à Dardé- 2006.2007

Au tournoi de Saint Simon – septembre 2007

Au tournoi de Saint Simon – septembre 2007

débutants -2007/2008

En U11 – 2009.2010 avec William Prunier et Valério Zoratto

En U11 -2010.2011 avec Michel Beaulieu

En U12 – 2011/2012 avec Abdallah Azagzaoui

Stage U7 U9 -février 2020 avec Loqman Hamidi

 

Stage U7 U9 -février 2020 avec de G à D Loqman Hamidi, Mehdi, Christian Fernandez, Robert Rivière – séance au gymnase Jean Bouin à cause de la pluie.

 

déménagement sur nouvelles installations-décembre 2019

Préparation U12 U13 début de saison 19/20 avec Fabien Bartissol

 

photo officielle U20 Elite – saison 2019/2020

 

Equipe U20 Elite à Tournefeuille -2019/2020

 

match U20 Elite à Tournefeuille -2019/2020

 

match U20 Elite contre Portet à Dardé -2019/2020

 

Equipe U20 Elite contre Tournefeuille à Cugnaux – avec Eric Taborda -2019/2020