Pascal Renosi, entraîneur/joueur Seniors 2 et entraîneur des Seniors Filles

En cette longue période de confinement, nous avons décidé d’effectuer un tour d’horizon de la JSC. Nous continuons notre voyage au sein de la JSC par l’interview de Pascal Renosi, entraîneur joueur Seniors 2 et entraîneur des Seniors Féminines.  (A suivre…)
L’interview réalisé par téléphone, confinement oblige, par Robert Grisolia le 09/04/20
Salut Pascal. Comment vas-tu et comment vis – tu ce confinement ?
Ça va bien. Ensuite, écoute, pour moi, c’est boulot, boulot en ce moment. On a beaucoup de personnel en moins. 90% des effectifs sont à la maison, donc j’ai un minimum à assurer donc je reviens à la base. Je suis obligé.
Tu es au club depuis deux saisons, peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?
J’ai 42 ans. Je suis né le lundi 16 janvier 1978 à Pau. Pour ma profession, c’est un peu vaste, mais pour faire simple, je gère et surveille l’activité des gens du voyage sur le territoire français. Je suis célibataire sans enfants.
 Quel est ton parcours de footballeur ?
De 5 ans à 17 ans, j’ai joué à l’US Créteil. Ensuite, j’ai quitté le milieu du football classique pour faire plus de 10 ans de football américain. J’ai été champion de France Elite ce qui est l’équivalent de la Ligue 1 française.
 Est-ce que tu as gardé tes tenues ?
Oui, oui, tous mes vieux souvenirs, je les ai gardés.
 Ensuite ?
Suite à un accident professionnel, je suis revenu au football classique en 2010 à 32 ans. Je suis passé par Chambly dans l’Oise. Et comme je navigue à droite, à gauche, je me suis retrouvé à jouer dans des clubs un peu éparpillés en France. J’ai ensuite joué dans un club dans les Hauts de France qui s’appelle Dieudonné Puiseux. Ensuite, j’ai joué au club de Hirson dans le Nord et mon dernier club avant d’arriver à Cugnaux, c’était l’US Etreaupont dans l’Aisne. Puis, j’ai débarqué à Cugnaux en mars de l’année dernière.
 A quel poste tu jouais ?
Avant, j’étais avant-centre, mais depuis que je suis à Cugnaux je suis défenseur central. (rires)

AVEC LES SENIORS 2

photo prise en début de saison 19/20
J’aimerais maintenant que tu nous dises un mot de cette saison 19/20 avec les Seniors 2 ?
Cette équipe qui évoluait en D3 l’an dernier est descendue en D5, cette saison. Eric Taborda est venu me voir en fin de la saison dernière pour me proposer de m’en occuper. Je pense que ma façon de faire, mon comportement sur le terrain ont fait que les dirigeants de Cugnaux sont venus aussi me voir en fin de saison pour que je donne un nouvel élan, un nouveau souffle à l’équipe Réserve. J’ai accepté.
En début de saison, tout s’est très bien passé les premières journées. Mais, l’équipe première a eu quelques soucis d’effectifs. A ce moment-là, on était premiers. Ils sont venus piocher en équipe Réserve. Les résultats qui ont suivi ont été un petit peu moins bons. On a décidé, alors, avec Gilles, le coach des U19 de se jumeler et de faire une équipe Réserve sur la base des U19 et des seniors 2 qui restaient. A ce moment-là, j’ai décidé de faire le grand vide. Tous les joueurs qui n’avaient pas la bonne mentalité en Réserve, en gros, je les ai dégagés. On a préféré la qualité à la quantité. On a obtenu ainsi une équipe Réserve qui avait une meilleure mentalité sur les 5 derniers matchs. En ce qui concerne l’équipe U19, elle a poursuivi son championnat sans problème. Elle se trouvait encore bien classée dernièrement. En fait, si tu veux, on a considéré que les U20 était la passerelle/la réserve de l’équipe première et que la Réserve pouvait piocher chez les U19.
En championnat, le parcours des Seniors 2 n’a pas du tout été mauvais, bien au contraire. Les soucis qu’on a rencontrés étaient dus à l’effectif qui a beaucoup changé en cours de saison à cause des soucis de la Une. Ça nous a un peu handicapés, mais c’est le lot de toutes les Réserves. Avec l’apport des U19, les résultats sont revenus, c’était très sympa.
Peux-tu nous dire quelle a été la force de cette équipe et sa faiblesse ?
La faiblesse, je pense que c’est la jeunesse. Mais, la jeunesse, c’est aussi une force. Je m’explique. C’est une force parce que les jeunes sont insouciants et je pense que ça nous a amenés, sur certains matchs où nous étions menés, à aller chercher le résultat car la jeunesse était là et elle ne calcule pas.
Ensuite, cette équipe a de la qualité. Certains peuvent prétendre à jouer en Une. D’ailleurs, on s’est battus pour ça, pour en faire monter quelques-uns au moins sur quelques matchs, quand l’équipe Une en avait besoin parce qu’il y a de la qualité. Le travail de Gilles, l’entraîneur des U19, c’est vraiment de la grande qualité.
 Est-ce que tu peux préciser de quelles qualités, il s’agit ?
C’est bien sûr de la qualité technique, mais aussi mentale. Mentale, pourquoi ? Parce qu’à la base, il y a de bons gars, ils ont une bonne mentalité et puis Gilles fait un gros travail sur ça. La preuve, j’ai 42 ans et je suis le plus vieux de l’équipe. Beaucoup aiment jouer avec moi, parce que je leur parle beaucoup sur le terrain. J’aime beaucoup la communication. Ça crée de la confiance vis-à-vis de moi.
 Au niveau des dirigeants, qu’est-ce qu’il en est ?
J’ai Jean Louis qui est avec nous en permanence et qui fait partie de l’effectif, de l’équipe au même titre que n’importe quel joueur, comme je l’ai toujours dit. Et ça, c’est très important. Je n’ai jamais été en manque de dirigeants pour les matchs. On a toujours des gens qui se sont proposés pour venir aider. On est plutôt bien rodés à ce niveau-là, que ce soit Florian, l’arbitre qui vient nous donner un coup de main ou Gilles qui vient nous prêter main forte, quand on a besoin de lui sur le banc. C’est une force de l’équipe Réserve, je pense. J’en profite ici pour les remercier pour tout leur investissement auprès de la Réserve.
Que crois-tu qu’il va se passer pour cette fin de saison après ce confinement ?
Moi, je crois que le championnat est terminé. Ne serait-ce que, même si on nous donne une date butoir, on parle de fin juin, il y aura une préparation à refaire et déjà il faut sortir du confinement, avec une préparation de 3 semaines, on ne peut pas jouer au mois de juin, en 1 mois les 8 matchs qui nous restent. Je pense que nos instances décideront une saison blanche. Moi, je serai pour. On verra.
 Un bon souvenir de cette saison ?
Je pense que c’est le match nul contre Plaisance. C’est vraiment un bon souvenir de match.
Le plus mauvais ?
Je vais te dire le dernier match à Seilh. C’était surréaliste. Je n’ai pas tellement envie d’en parler mais c’est un très mauvais souvenir !

AVEC LES SENIORS FILLES

 

 

Photo officielle Seniors filles saison 19/20

 

Tu étais également entraîneur des Seniors filles. Peux-tu nous en dire un mot ?
J’ai repris en cours de saison les seniors féminines. A la fin de la première phase, on est montés. Nous sommes montés en 1ère division et, juste avant l’arrêt du championnat pour cause de confinement, elles étaient premières invaincues. Voilà, en terme de résultats.
Elles étaient engagées en foot à 8. Qu’est-ce que tu penses de cette pratique ?
En effet, elles ont joué en foot à 8 étant donné que l’effectif n’était pas suffisant pour jouer à 11 en début de saison. Ce foot à 8, c’est très frustrant. On n’a pas l’impression d’avoir une certaine crédibilité, on a l’impression que c’est plutôt une compétition loisir plutôt qu’une véritable compétition, même s’il y a un enjeu. En effet, il y avait une montée et on a essayé de faire un résultat pour monter et aller chercher la 1ère division, ce qui a été fait. Mais, quand même, il reste un peu ce regard de foot loisir. Voilà ! Mais le projet pour l’an prochain, c’est du foot à 11. Ce projet est dès à présent bien ficelé. Malgré le confinement, on s’organise pour l’année prochaine et la saison prochaine on repartira sur une compétition à 11 comme l’an dernier.
A quel niveau jouerait cette équipe ?
Théoriquement, elle jouerait au niveau le plus bas. Mais, j’ai entendu dire qu’il pourrait y avoir une passerelle pour les 2 premières de la 1ère division, ce qui est notre cas. On pourrait peut-être gagner une division à la montée en foot à 11. Mais ça, ce n‘est pas tout à fait sûr.
Si je comprends bien tu poursuis l’aventure avec la JSC l’an prochain ?
Oui, oui. J’en ai beaucoup discuté. Mais pour cette saison qui risque de se terminer maintenant, on aurait une année tronquée. C’était ma dernière année et je n’avais pas envie de finir sur une année en « queue de poisson ». Je voulais encore faire une année en tant que joueur et, puis après, j’ai pris du plaisir à entraîner l’équipe féminine. Donc, il n’y avait pas de raison que je ne continue pas une autre saison.
Revenons aux féminines. Quelle est la force de cette équipe ? Quelle est sa faiblesse ?
La force de cette équipe, c’est la diversité dans l’âge. Ça va de 15 ans à 55 ans. Il y a un écart important dans les âges avec de la qualité. C’est une force parce que quand tu as besoin d’expérience, il y a des joueuses d’expérience qui ont une trentaine d’années et parfois plus et ensuite, il y a la jeunesse, comme pour l’équipe des Seniors 2, qui amène quelque chose sur des fins de match où on ne calcule pas et, où, souvent, ce sont les jeunes qui amènent le résultat. Dans la conservation, c’est l’expérience et quand on doit aller chercher un résultat, c’est la jeunesse.
La faiblesse ?
Ce serait la différence de niveau. Au sein même de l’équipe, même si on a réussi à constituer un groupe performant, il y a des filles qui sont débutantes. Quand on joue des équipes assez fortes, on sent la différence de niveau.
Le meilleur souvenir ?
Le dernier match de Coupe. On était menés 1 à 0 contre le cours du jeu. On égalise à la dernière minute et on gagne aux pénaltys.
 Le plus mauvais ?
Franchement, le plus mauvais, c’est peut-être le dernier match contre Venerque à Cugnaux parce qu’on a fait un mauvais match. On était qualifiés et je pense que les filles n’avaient pas forcément la motivation. On menait 2 à 0 et, finalement, on perd 3 à 2 avec un vent de dingue et une pluie de fou.
 Je crois que vous avez un grand public qui suit l’équipe.
C’est vrai que du monde vient les voir jouer. C’est bien parce que ça motive les troupes. C’est plaisant d’entendre dire que les filles pratiquent du beau jeu, quoi ! C’est très important.
En dehors de ces 2 fonctions au club, j’ai remarqué que tu t’investissais beaucoup dans le club. On ne peut que t’en remercier.
Je prends beaucoup de plaisir à aller voir les jeunes, aller les aider. Je ne me contente pas de regarder l’équipe première ou jouer avec l’équipe 2. C’est vrai que j’aime bien regarder tout ce qui se passe dans le club, dans les catégories d’en dessous. C’est assez important parce que les jeunes c’est l’avenir aussi.
 Pour terminer, une réponse à une question que tu aurais aimé que je te pose ?
En effet, tu aurais pu me demander comment je vois mon après joueur. Eh bien voilà ! Mon objectif est d’intégrer l’équipe non en tant que coach mais plus dans la préparation mentale, l’aspect psychologique et la communication.
Merci Pascal et bonne continuation au sein de la JSC.
Quelques photos d’archives:
Préparation en début de saison 19/20
Un des premiers entraînements à Dardé saison 19/20
Match des U20 contre Tournefeuille gagné 3 à 2. saison 19/20
Match des U20 contre Tournefeuille gagné 3 à 2. saison 19/20
Début de saison 19/20 à Jean Dardé
Avec toute l’équipe de déménagement sur les nouvelles installations – décembre 2019
A la police de terrain pour un match des Seniors1 – saison 19/20