Retour sur le 4ème tour de la Coupe de France contre Revel- l’interview de Djamel Rafik sur footpy

On refait le match avec… Jamel RAFIK (entraîneur de Cugnaux)

Mercredi 2 Octobre 2019

Ce week-end, la Coupe de France nous a une nouvelle fois offert de belles sensations, et de belles surprises. Ce fut le cas sur la pelouse du Stade Jean Dardé où les hommes de Jamel Rafik, évoluant en R3, ont su venir à bout de l’US Revel, pensionnaire de R1, au bout du suspense de la prolongation. (Par Le Lensois)

 Après Launaguet et Castelmaurou, vous avez affronté un gros morceau. Comment sentiez-vous cette rencontre avant le coup d’envoi ?
C’était très important de tomber sur une équipe comme Revel. Avec cette rencontre, les joueurs ont compris que face à de telles équipes, il fallait faire preuve de rigueur pour pouvoir faire la différence.

Aviez-vous mis en place une préparation inédite en vue des circonstances ?
Nous sommes dans un club en reconstruction. Beaucoup de joueurs sont arrivés à l’intersaison, il fallait attendre que la mayonnaise prenne. Même s’il manque encore quelques éléments, c’est un groupe qualitatif. À ce niveau, il leur manque surtout de la rigueur tactique. Du coup nous avons mis en place des exercices pour qu’ils constatent les exigences à avoir et que l’on pouvait ambitionner plus haut que le championnat de R3.
 
Quelles ont été les consignes données à vos troupes avant le match ?
Nous avons insisté sur la nécessité d’avoir un bloc compact. Derrière, comme nous avons quelques joueurs de ballons, nous savions que les contres pouvaient être salvateurs. Je pense qu’ils ont été eux-mêmes surpris. Le capitaine de Revel, monsieur Cédric Garcia, m’a lui-même dit : « Félicitations, il n’y a rien à dire ». Il a quelques années de football derrière lui et il a été agréablement surpris par la qualité de l’équipe.

Vous menez deux fois au score. Selon vous, vos joueurs ont-ils pris clairement l’ascendant durant ce match ?
Dans le jeu, je ne peux pas dire que nous avons dominé. Nous avons eu un temps fort lors des vingt premières minutes avant de pêcher un peu jusqu’à la demi-heure de jeu. Sur le contenu de jeu, nous avons su maîtriser nos attaques placées et nous créer des occasions. Après, lors de la seconde période, on se bouffe un peu le match. Ils reviennent à égalité via un CSC. Ça les a remis dans le bain mais mes joueurs n’ont pas baissé la tête pour autant. Ils ont remis le pied sur le ballon en jouant et en se créant de nouvelles occasions. Malheureusement, nous loupons la balle de break qui nous aurait évité de jouer la prolongation. Mais le travail de l’équipe nous a permis d’avoir la maîtrise sur le match.

« L’équipe n’a pas perdu ses moyens, c’est vraiment le point positif. »

Les Cugnalais auront su venir à bout des Revelois sans contestation.

Les Cugnalais auront su venir à bout des Revelois sans contestation.

Revel égalise donc en seconde période. Aviez-vous peur à ce moment-là ?
J’étais justement curieux de voir la capacité de réaction de mes joueurs. À l’égalisation de Revel, je voulais voir si nous allions remettre le pied sur le ballon et c’est ce que nous avons fait. Nous nous sommes créés des occasions avec notamment trois grosses occasions où nous ne tuons pas le match. L’équipe n’a pas perdu ses moyens, c’est vraiment le point positif.

Ce match va-t-il symboliser une référence pour la suite de la saison ?
Les joueurs ont pris conscience que nous avions une équipe de qualité. Après, en championnat, nous sommes un peu dans le dur. Il va nous falloir reproduire ce que nous avons fait. Si nous mettons les mêmes ingrédients qu’en Coupe de France, nous pouvons peut-être jouer quelque chose. Nous sommes tout de même dans une poule de qualité avec notamment des équipes comme Fenouillet ! C’est dur de se projeter. Nous verrons à partir de décembre.

Le club n’affiche donc pour le moment aucun objectif particulier cette saison ?
Si, nous avons placé un objectif : prendre du plaisir sur le terrain, en dehors et que les joueurs vivent bien ensemble. Nous voulons prendre du plaisir par le jeu. Les résultats, nous ne savons pas si nous en aurons. Mais pour en avoir, ça passera par le groupe. Nous avons un effectif plutôt large à force, ça va limite être compliqué de pouvoir faire les compositions. Tant mieux. Il vaut mieux avoir des problèmes de riches que de pauvres. Si nous avons des objectifs de résultat, ça sera à partir de décembre. Nous ne nous prenons pas la tête de ce côté-là. Comme nous sommes en pleine reconstruction, l’effectif a pas mal changé avec de nombreuses arrivées notamment. Nous avons un groupe plutôt jeune avec une moyenne d’âge de 23 ans.

À quelques heures du tirage, quel serait votre tirage préféré ?
Personnellement en tant qu’ancien de Tournefeuille, mon choix serait vite fait (rires). Avec « Momo » (Bouamama) on s’est un peu chambré gentiment après notre victoire contre Revel. J’aimerais bien les affronter ça serait avec grand plaisir. Les joueurs auront peut-être envie d’avoir un gros morceau. Après nous prendrons ce qui viendra.

Recueillis par Le Lensois
lelensois@footpy.fr

La joie des Cugnalais fait plaisir à voir après cet exploit contre Revel.
La joie des Cugnalais fait plaisir à voir après cet exploit contre Revel.